BFM Business

EXCLUSIF - le nouveau patron d'Alcatel-Lucent gagnera jusqu'à 3,6 millions d'euros par an

L'ancien dirigeant de Vodafone, qui habitait jusqu'à présent à Londres, va redevenir résident fiscal français

L'ancien dirigeant de Vodafone, qui habitait jusqu'à présent à Londres, va redevenir résident fiscal français - -

Michel Combes bénéficiera d'un salaire fixe de 1,2 million d'euros par an, et d'un bonus variable pouvant aller jusqu'à 2,4 millions d'euros annuels. Sans compter un golden parachute et un super bonus dans trois ans....

Le conseil d'administration d'Alcatel-Lucent, réuni la semaine dernière, a fixé la rémunération du nouveau directeur général Michel Combes, qui entrera en fonction le 1er avril.

Comme son prédécesseur, il bénéficiera d'un salaire fixe de 1,2 million d'euros par an.

A cela s'ajoutera un bonus variable qui pourra aller jusqu'à 2,4 millions d'euros par an, soit moins que son prédécesseur (3,6 millions).

Le nouveau patron touchera aussi dans trois ans un super-bonus en liquide, fonction des performances opérationnelles et boursières de la société. Sa valeur correspondra à celle de 1,3 million d'actions, mais au cours de bourse de 2016. Par exemple, si l'action a la même valeur qu'aujourd'hui (1,12 euro), alors il touchera 1,5 million d'euros.

En revanche, il ne bénéficie pas, à ce stade, de stock options.

Rapatriement fiscal

Mais ce n'est pas tout. Contrairement à son prédécesseur, Michel Combes bénéficiera d'un golden parachute (indemnité de départ) s'il est "mis fin à ses fonctions dans le cadre d’un changement de contrôle ou de stratégie". Sa valeur sera d'un an de salaire, part variable incluse. Mais il y aura droit uniquement si le constructeur dégage un flux de trésorerie positif durant au moins une année, ce qui n'est pas arrivé depuis six ans...

Last but not least, l'équipementier lui versera une "indemnité de rapatriement" pour payer son déménagement de Londres vers Paris. Et Michel Combes deviendra résident fiscal français. En effet, Michel Combes travaillait jusque récemment pour Vodafone.

Chez l'opérateur britannique, il bénéficait d'un salaire de base de 790.000 livres, d'un bonus à peu près équivalent, mais aussi d'un important paquet d'actions (près de 10 millions de titres). Au total, sa rémunération s'était élevée à 2,1 millions de livres sur l'exercice clos fin mars 2012 (hors bonus exceptionnel), indique le rapport annuel de Vodafone.

Jamal Henni