BFM Business

Et le gagnant de la BFM Académie est…

Mikaël Aubertin, créateur de Good Goût, est le lauréat 2012 de la BFM Académie (Photo : DR)

Mikaël Aubertin, créateur de Good Goût, est le lauréat 2012 de la BFM Académie (Photo : DR) - -

Mikaël Aubertin! Ce jeune entrepreneur a créé "Good Goût", qui propose des recettes équilibrées, mises au point par des chefs et des nutritionnistes... pour les bébés. Portrait.

Voilà un an que Mikaël Aubertin se rend tous les matins dans les bureaux neufs de sa jeune entreprise. Son concept: proposer en magasin des plats aussi bons que du "fait maison", à base de produits biologiques variés et de qualité. Son nom: "Good Goût". Il en a eu l’idée après être devenu papa. "Quand on crée une entreprise d’agro-alimentaire, cela part souvent d’une insatisfaction vécue en tant que consommateur", souligne cet ancien de chez Unilever qui a goûté un petit pot industriel pour bébé, et ne s’en est pas remis.

Comme Mikaël Aubertin ne veut pas choisir entre passer 20 minutes par jour à préparer une bonne purée maison à son poupon, au détriment du temps passé avec lui, ni lui servir un repas que lui-même trouve mauvais, il invente donc sa solution, "Good Goût".

Des parents prêts à payer pour la qualité

Il s'engage à choisir des légumes plus variés que ce que l'on trouve dans les préparations industrielles, des topinambours ou des aubergines, par exemple, afin d'éveiller le goût des enfants le plus tôt possible.

Mais forcément, ces produits sont plus onéreux que l'eau et les pommes de terre traditionellement utilisées. Les plats en question coûtent ainsi à l'achat 15% plus cher que le haut de gamme des petits pots habituels. Mais notre entrepreneur l’affirme: "Les parents sont prêts à mettre le prix si la qualité est au rendez-vous."

Une étude de marché a d'ailleurs confirmé son intuition: il y aurait un vrai créneau dans l'offre de petits repas complets pour les bébés. En 2011, Good Goût a vendu 200 000 plats et revendique un chiffre d'affaires de près de 400 000 euros. 

Mikaël Aubertin ne compte pas s'arrêter en si bon chemin: il pense qu'il peut quasiment doubler son bénéfice cette année. En attendant, il a conquis le jury de la BFM Académie, qui n'en est pas à sa première trouvaille!

Alexandra Paget