BFM Business

Entre Orange et Bouygues, les négociations patinent toujours

"Les deux opérateurs ont annoncé jeudi une prolongation de leurs discussions. La décision finale devrait être prise lors du prochain week-end. L'un des principaux problèmes à régler concerne la valorisation financière de l'opération."

Les groupes Orange et Bouygues ont annoncé tôt ce jeudi 31 mars 2016, se donner jusqu'à la fin du week-end à venir pour prendre une décision définitive sur un rachat, ou non, de la filiale télécoms du groupe industriel par l'opérateur historique.

À l'issue de deux conseils d'administration qui se sont tenus séparément, mercredi soir, les deux groupes ont acté le fait que "les discussions n'étaient pas suffisamment avancées" pour prendre une décision avant ce jeudi, date butoir initiale pour l'issue des négociations, et s'accordent donc quelques jours supplémentaires.

Orange a précisé qu'il "réunira son conseil d'administration pour examiner le résultat de ces discussions d'ici le 3 avril".

De leur côté, les dirigeants de Bouygues se réuniront de nouveau "avant la fin du week-end prochain afin de prendre une position définitive sur la poursuite de ce projet de rapprochement".

L'État veut cantonner les prétentions de Bouygues au capital d'Orange

Selon plusieurs sources proches du dossier, l'un des points de blocage se situerait autour de la valorisation financière respective d'Orange et de Bouygues Telecom, du côté notamment de l'État.

Depuis le début des discussions, les négociations ont pris pour base, élevée, la valeur de 10 milliards d'euros pour le prix de Bouygues Telecom. En contrepartie, Bouygues obtiendrait, par échange d'actions, une entrée au capital d'Orange d'au moins 12%, voire plus, complétée par des achats ultérieurs d'actions lui permettant d'atteindre 15%, selon ses prétentions.

Or l'État, qui possède 23% d'Orange, veut garder au moins 20%, ce qui suppose de valoriser Orange le plus cher possible et Bouygues Telecom, moins que ce qu'en exige Martin Bouygues, d'où les désaccords persistants. Le week-end qui s'annonce suffira-t-il à rapprocher ces deux positions ? 

Y.D. et F.B. avec AFP