BFM Business

Enfin une solution au chômage et à l’exclusion

Le numérique enseigné à l'école pourrait aider à la constitution d’une génération citoyenne en prise avec la modernité.

Le numérique enseigné à l'école pourrait aider à la constitution d’une génération citoyenne en prise avec la modernité. - AFP

Selon une étude Odoxa, les français sont persuadés que la diffusion du numérique à l’école répond à la nécessité d’insertion, sociale et professionnelle des jeunes. Problème, l'Education nationale tarde à bouger. Najat Vallaud-Belkacem compte sur son plan de réforme présenté ce matin pour poser les premiers jalons.

La France attend son "Charlemagne digital". Pourtant largement plébiscité par les français pour être rapidement intégré aux programmes de l'Education nationale (étude Odoxa), le numérique tarde à être reconnu comme l'une des matières essentielles à enseigner aux jeunes français.

Une première réponse pourrait être donnée avec le plan de réforme des collèges présenté aujourd'hui en conseil des ministres par Najat Vallaud-Belkacem. Après le primaire, la ministre de l’Education nationale s’attaque au secondaire et promeut l’intégration du numérique aux programmes et méthodes pédagogiques. L’informatique et le codage devraient faire partie du nouveau socle de savoirs fondamentaux. Cette réforme vise à renforcer la maîtrise des outils numériques dans l’ensemble des matières. "Cette dernière mesure est essentielle, souligne Guy Mamou Mani, président de Syntec Numérique et co-président du groupe Open. Il faut que l’Education nationale comprenne que le numérique ne concerne pas uniquement les futurs ingénieurs et les forts en maths".

Toutes les filières sont concernées par le numérique

Du futur mécanicien auto au futur commerçant, en passant par l’artisan menuisier, l'architecte, le médecin ou l'agriculteur, tous les métiers seront forcément impactés par le numérique. Il est donc urgent que le monde de l’enseignement s’y intéresse dès le plus jeune âge.

Laure de la Raudière, député UMP d'Eure-et-Loir et spécialiste des questions numériques, regrette toutefois que l’enseignement du code et de la culture numérique ne soient pas inscrits de manière claire dans la réforme présentée par Najat Vallaud-Belkacem. "La France doit entrer pleinement dans l’ère numérique. Cela passe par l’éducation de nos enfants. Je milite depuis longtemps pour que les cours de technologie de la 6ème à la 3ème soient transformés en cours d’enseignement de la culture numérique et du code informatique. C’est une mesure simple à mettre en œuvre, non coûteuse et efficace.Ainsi, chaque élève, à l’issue du collège, maîtrisera les enjeux liés au numérique", précise la député qui assure que chaque jeune doit non seulement connaître la logique du codage informatique, mais aussi savoir créer un site internet, gérer son identité numérique et ses données personnelles, recueillir des informations fiables, respecter les droits d’auteurs, etc.

La France est en retard dans l'enseignement du numérique à l'école

Une réflexion partagée par la majorité des français interrogés par le cabinet Odoxa dans un baromètre réalisé auprès de 1000 français, pour le compte du Syntec Numérique, de BFM Business, 20minutes, L’Usine Nouvelle et 01Business. 70% des français sont en effet convaincus que la France accuse un net retard sur les autres pays développés quant à l’enseignement numérique à l’école (voir graphique ci-dessous). Cette perception vire même à la catastrophe lorsque l’on s’aperçoit qu'il n'y a que 4% d'optimistes qui pensent que notre pays est en avance dans le domaine. "Ces résultats sont d’autant plus fâcheux que ces mêmes français s’affirment convaincus que cet enseignement du numérique aurait des conséquences positives dans tous les domaines, et principalement en matière d’emploi", souligne Gaël Sliman, président et co-fondateur du cabinet Odoxa.

En appelant à ce renforcement de l’enseignement du numérique à l’école, les français poussent aussi vers un changement assez révolutionnaire (voir graphique ci-dessous). 58% sont pour la création d’une matière spécifique. Une initiative qui implique que soient formés des professeurs du numérique au même titre que le Français, les Mathématiques ou l’Histoire qui aborderont à la fois la programmation, l’utilisation des données personnelles, le fonctionnement de l’économique numérique ou encore le droit lié au numérique.

Annoncé par la ministre de l’Education nationale, le déploiement doit enfin se concrétiser rapidement. Le baromètre Odoxa montre (voir graphique ci-dessous) que l'ouverture précoce aux grands concepts de la science et de la technique informatique est jugée essentielle et répond à deux enjeux majeurs : donner des clés aux élèves pour comprendre le monde qui les entoure et leur permettre de devenir des acteurs de cet écosystème et non plus de simples consommateurs du numérique ; permettre aux élèves d’accéder aux nombreux emplois futurs pour lesquels la connaissance des savoirs numériques sera indispensable.

Retrouvez dans la vidéo ci-dessous le débat sur l'école numérique diffusé dans l'émission 01Business sur BFM Business

Frédéric Simottel