BFM Business

Désormais, l'avenir financier d'Apple repose aussi sur les services

La progression des chiffres liés à iCloud, à l’App Store et l'iTunes Store ainsi qu'à Apple Pay est "historique", selon l'expression consacrée chez les dirigeants de la firme.

La progression des chiffres liés à iCloud, à l’App Store et l'iTunes Store ainsi qu'à Apple Pay est "historique", selon l'expression consacrée chez les dirigeants de la firme. - Josh Edelson - AFP

Le groupe californien estime que les services, directement générés par le milliard d'appareils Apple utilisés dans le monde, seront bientôt l'un de ses principaux revenus, derrière l'iPhone, mais devant le Mac.

Peut-on réduire Apple à la vente des iPhone? Certainement pas, car le smartphone est bien plus qu'un simple appareil: c'est le coeur d'un écosystème qui profite aux services qui y sont intégrés. Et comme le montrent les résultats d’Apple pour les derniers mois de 2016, la progression des chiffres liés à iCloud, à l’App Store et l'iTunes Store ainsi qu'à Apple Pay est "historique", selon l'expression consacrée chez les dirigeants de la firme pour qualifier les performances financières: 7 milliards de dollars sur le trimestre.

En 2016, cette activité a grimpé de 22% pour peser désormais plus de 24 milliards de dollars. C'est bien moins que les iPhone qui représentent 70% du CA du groupe californien (233,7 milliards de dollars en 2016), mais déjà plus que les ventes de Mac (22,8 milliards de dollars). Et selon Tim Cook, ce n’est qu’un début.

Un milliard d'appareils actifs dans le monde

Lors de l'annonce des résultats du 1er trimestre de son exercice décalé, le patron d'Apple a clairement exprimé sa volonté de doubler l'activité d’ici 2021 notamment grâce à Apple Pay. Alors que les ventes d'iPhone s'érodent malgré une légère reprise lors du dernier exercice, Tim Cook prévoit d'atteindre un chiffre d'affaires de 50 milliards de dollars avec les services.

Le pari est tenable et pour le remporter, Apple mise sur la totalité du parc installé de ses matériels qui participent tous à ce succès, comme l’a indiqué Luca Maestri, vice-président en charge des opérations financières d’Apple. Dans un élan poétique, il a signalé que les services étaient portés par la totalité des produits, "comme le vent porte la voile d’un navire".

Selon le site spécialisé iGen, "Apple a vendu près de 850 millions d’iPhone, plus de 250 millions d’iPad, et près de 80 millions de Mac" lors des cinq dernières années. À cela, il faut ajouter les Apple TV et les Apple Watch qui représentent environ 30 millions d’unités vendues depuis le lancement en 2014. Lors du keynote qui s'est tenu au printemps dernier, Tim Cook dévoilait qu'actuellement, plus d'un milliard d'appareils siglés d'une pomme croquée étaient actifs dans le monde. Autant de périphériques qui font de chaque acheteur le client captif d’un écosystème des plus rentables.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco