BFM Business

Des bugs informatiques en cascade avant le 1er février 2014?

Les nouvelles normes européennes doivent s'appliquer en février 2014.

Les nouvelles normes européennes doivent s'appliquer en février 2014. - -

Près de 40.000 clients d'EDF auraient vu leur dernière facture rejetée à cause d'un bug informatique lié à la mise en place du futur espace de paiement européen, le Sepa. Celui-ci doit s'appliquer le1er février. Y aura-t-il d'autres bugs d'ici là?

Près de 40.000 clients d'EDF victimes d'un bug informatique. Selon Les Echos de ce 22 novembre, le groupe aurait envoyé fin octobre aux banques des ordres de prélèvements des factures d'électricité mal conçus et donc rejetés par celles-ci. Des clients dans toute la France ont donc reçu des lettres de relance les invitant à payer au plus vite alors qu'ils n'y étaient pour rien. Tout est rentré dans l'ordre depuis, sans conséquence pour ces clients.

En cause selon EDF le Sepa, le "Single Euro Payments Area", l'espace unique de paiement en euro, qui sera effectif au 1er février 2014 (voir encadré). A partir de cette date, les virements et les prélèvements effectués par les entreprises devront obligatoirement respecter les nouvelles normes qui y sont liées.

Dans cette perspective, les informaticiens d'EDF auraient commis des erreurs de programmation, rendant impossible les prélèvements du 30 octobre.

Rejet des ordres de prélèvements

Ce Sepa prévoit l’harmonisation dans toute l’Europe du format des paiements en euros par virement et par prélèvement. Sous l'impulsion de Bruxelles, les banques ont mis en place ce système afin de fluidifier et d'accélérer les transactions bancaires entre les Etats membres. Pour les particuliers, il existe déjà le numéro international (Iban) inscrit sur leurs compte bancaires.

Les entreprises disposeront, elles, d'un nouveau code, le BIC, nécessaire dans la nouvelle procédure.Toutes celles qui effectuent et reçoivent des prélèvements et des virements libellés en euros, doivent en effet se conformer à ces dispositions sous peine de grosses complications. Des transactions telles que le versement des salaires pourraient être rejetées.

Il ne reste plus que quelques semaines aux entreprises pour passer sous Sepa. Bercy les a plusieurs fois averties des enjeux et des risques de l'opération. Il leur faut non seulement faire évoluer tous leurs systèmes informatiques, mais aussi toute la chaîne de traitement: comptabilité, trésorerie, contentieux, commercial. Les risques de bugs pénalisant les clients ne sont donc pas exclus.

Le titre de l'encadré ici

|||

Le "Single Euro Payments Area", l'Espace unique de paiement en euro, sera effectif au 1er février 2014. Il s'agit d'une nouvelle gamme unique de moyen de paiement en euros, commune à tous les pays européens.

A partir de cette date, les virement et prélèvements effectués par les entreprises devront obligatoirement respecter les nouvelles normes qui y sont liées.

Tous les pays de l'Unions européenne, même ceux qui n'ont pas l'euro, sont membres du Sepa. En France le virement Sepa est proposé par les banques depuis 2008 et le prélèvement depuis 2010.

P.C