BFM Business

Découvrez Jet.com, le site qui veut vendre 15% moins cher qu’Amazon

Le site de e-commerce Jet.com qui se lance ce mardi 21 juillet veut mettre de la flexibilité dans les prix en ligne

Le site de e-commerce Jet.com qui se lance ce mardi 21 juillet veut mettre de la flexibilité dans les prix en ligne - BFM Business

Un nouvel e-commerçant ouvre aujourd’hui aux Etats-Unis son site auprès du grand public. Son concept: on paie un abonnement annuel mais en contrepartie on bénéficierait des prix les plus bas du web.

Aux Etats-Unis, l’enseigne de supermarchés qui cartonne le plus depuis quelques années s’appelle Costco. Son principe ? On paie un abonnement à l’année pour pouvoir y faire ses courses mais en échange on bénéficie dans le magasin de prix de gros.

Voilà exactement le modèle que Jet.com veut dupliquer sur internet. La start-up créée en 2014 par un vieux de la vieille du web américain (il avait notamment vendu en 2011 son site de ventes de couches en ligne Diapers à un certain Amazon…) va ouvrir ce mardi 21 juillet son site de vente auprès du grand public. Il s'agit d'un site de e-commerce généraliste qui propose des produits de grande consommation, de la high-tech, de l'alimentaire, des fournitures scolaires... Testé depuis quelques mois auprès de 150.000 consommateurs, Jet.com veut donc lancer la guerre des prix sur internet où Amazon semblait avoir mis tout le monde d’accord.

Pour cela, Jet.com, qui ne vendra rien directement mais mettra en relation les clients avec les vendeurs comme sur la marketplace d’Amazon, a multiplié les innovations en ce qui concerne les prix. Ainsi, les membres du site (50 dollars annuel) bénéficieront des tarifs les plus bas du web que son fondateur Marc Lore annonce 10 à 15% plus bas que ceux d’Amazon.

Le low-cost appliqué au commerce

Mais ce n’est pas tout. "À chaque fois qu’un produit sera ajouté au panier, le prix de tous les autres articles changera aussi", assure le Pdg du site dans le Wall Street Journal. Ainsi, au plus vous achetez, au moins vous payez chaque produit.

Mais ce n’est pas tout, les clients pourront aussi payer moins cher s’ils décident d’attendre un peu pour se faire livrer (l’inverse d’Amazon qui propose de payer plus cher pour être livré en 24 heures) ou encore s’ils choisissent d’acheter à un vendeur proche du lieu de livraison ou s’ils refusent certains services comme le retour des produits.

En gros Marc Lore, applique la stratégie des compagnies aériennes low-cost en offrant la possibilité de refuser certains services pour payer moins cher. Pour l’instant les premières études confirment que plus de neuf produits sur 10 vendus par Jet.com sont moins chers que sur Amazon. Un résultat à nuancer vu que le site compte 10 millions de références soit 30 fois moins que son rival…

Valorisé 3 milliards de dollars avant son lancement!

Et Jet.com ne compte pas faire de la figuration puisque la société a déjà levé 225 millions de dollars, notamment auprès de Google et d’Alibaba. Et alors qu’elle n’a toujours pas encore ouvert son site auprès du grand public, elle serait déjà valorisée selon le Wall Street Journal quelque 3 milliards de dollars ! Pour atteindre l’équilibre, explique Marc Lore, la société devra atteindre 15 millions de membres, un objectif qu’il s’est fixé d’atteindre en 2020. Pour ça, il a prévu un investissement marketing de 100 millions de dollars avec une campagne télé prévue pour la rentrée de septembre.

Frédéric Bianchi