BFM Business

Daisy, le robot d’Apple qui désosse 200 iPhone à l'heure

Daisy désassemble neuf versions d'iPhone pour trier chaque composant. Ce robot peut démonter jusqu'à 200 appareils par heure.

Daisy désassemble neuf versions d'iPhone pour trier chaque composant. Ce robot peut démonter jusqu'à 200 appareils par heure. - Apple

Pour améliorer le recyclage des iPhone, Apple a créé Daisy, un robot qui en quelques secondes désosse un iPhone en triant les éléments.

Apple fabrique et vend des iPhone, mais pas seulement. Le groupe californien recycle aussi les vieux modèles et a tenu à l’annoncer ce dimanche 22 avril lors de la Journée internationale de la Terre. Pour cela, pas de petites mains, mais Daisy, un robot aux performances impressionnantes comme le montre une vidéo. Il ne lui faut que quelques secondes pour démonter un appareil et trier chaque composant. En une heure, il traite jusqu’à 200 smartphones de tous types à l’exception de l’iPhone X.

Apple ne dit pas le coût que représente Daisy. Le groupe indique seulement que cette innovation a été créée par une unité de R&D dédiée au recyclage. En deux ans, l’équipe en charge de ce projet a réussi à compresser le temps du processus. En 2016, Liam, la première génération de robot recycleur mettait 13 minutes pour traiter un iPhone.

Recyclage et énergie propre

Pour son lancement, Daisy va avoir du travail car en dévoilant cette innovation, Apple annonce GiveBack, un programme de reprise des vieux modèles. En échange, les clients obtiendront une remise pour l’achat d’un nouvel iPhone et à chaque opération. Et jusqu’au 30 avril, Apple fera un don à Conservation International, une association de lutte pour la protection de l’environnement, à chaque appareil récupéré. Cette opération ne se limite pas aux smartphones. Elle concerne l’ensemble des appareils de la marque (tablettes, ordinateurs ou montres connectées).

Ce programme mondial vise aussi à affirmer les actions d’Apple en faveur de l’environnement dont le détail sera dévoilé dans un rapport à paraître dans quelques jours. Sur son site, le groupe annonce que ses installations mondiales (magasins, datacenters et sites de production dans 43 pays) sont d’ores et déjà alimentées "à 100% en énergie propre". La société a également annoncé que 23 de ses fournisseurs de composants se sont engagés à alimenter leur production avec en énergie propre.

Pascal Samama