BFM Business

Comment les opérateurs télécoms gonflent (discrètement) les factures

Attention, ce n'est pas parce que le prix de votre forfait fixe ou mobile de base reste inchangé pas que votre facture totale n'augmentera pas.

Attention, ce n'est pas parce que le prix de votre forfait fixe ou mobile de base reste inchangé pas que votre facture totale n'augmentera pas. - Don Hemmert-AFP

Tout en maintenant leurs forfaits les moins chers à des prix attractifs, certains opérateurs recourent à des astuces leur permettant d'augmenter les sommes dues chaque mois par les clients amateurs de low cost. Revue de détail.

Certains consommateurs redoutent que le passage en France de quatre à trois opérateurs fasse grimper les prix. Mais d'ores et déjà, les hausses tarifaires sont d'actualité. Certains opérateurs ajoutent par exemple des services payants (télévision, volume de données, etc.) qui augmentent la facture. Une stratégie efficace puisque le régulateur des télécoms a constaté une hausse régulière de la facture mensuelle de l'abonné mobile sur 2015 (cf graphique ci-dessous).

Mais, pour gonfler la facture finale, il existe bien d'autres ficelles. Des hausses plus discrètes, qui affectent surtout les communications dites "hors-forfait". En ligne de mire: les clients les moins rentables, détenteurs d'abonnements bon marché, sans engagement, sans téléphone subventionné. Bouygues Telecom excelle en la matière. 

Pour le deuxième trimestre consécutif, la facture mensuelle moyenne est en légère progression par rapport à celle du trimestre précédent (+20 centimes d’euros).
Pour le deuxième trimestre consécutif, la facture mensuelle moyenne est en légère progression par rapport à celle du trimestre précédent (+20 centimes d’euros). © Source Arcep

A partir du 15 février prochain, l'opérateur instaurera un nouveau système de facturation hors forfait pour ceux qui dépasseront le volume initial de données d'internet mobile, exprimé en Go (gigaoctet). Ce changement s'appliquera aux forfaits mobiles, y compris les offres bon marché de la marque B&You. En cas de dépassement de la limite fixée, la sur-consommation sera facturée.

Un changement tarifaire majeur puisque, jusqu'à présent, l'opérateur se contentait de réduire le débit de la connexion 4G, ce qui ne coûterait rien. Chez Orange, Free, et SFR, les dépassements de l'enveloppe Internet initiale sont dans certes déjà facturés. Mais ces derniers n'ont pas changé de stratégie tarifaire comme s'apprête à le faire Bouygues.

Jusqu'à 25 euros de dépassement possible

Officiellement, il s'agit d'apporter une réponse au besoin grandissant de ses clients en leur permettant de continuer à surfer librement en 4G au-delà de la limite de leur forfait. Mais, cette "liberté" aura un prix. A partir de la mi-février 2016, l'abonné sera facturé, en cas de dépassement de enveloppe internet mensuelle, au prix de 0,01 euro le mégaoctet soit 10 euros pour 1 Go d'Internet. Les forfaits mobiles 2 heures se verront même appliquer une facturation de 0,05 euro le mégaoctet. Se profile, alors, un dépassement possible, même plafonné à 500 mégaoctets, qui sera facturé 25 euros, plus cher que l'abonnement lui-même ! Certes, des garde-fous sont prévus. Le client sera alerté par SMS une première fois lorsqu’il aura atteint 80 % de son enveloppe Internet mobile, puis une deuxième fois à 100 %. Mais, des dépassements de forfait sont à prévoir pour les clients les moins attentifs. Sur le plan pratique, il sera difficile, pour un usage comme le visionnage d'une vidéo sur son smartphone en 4G, de s'arrêter en plein milieu du film, en cas de dépassement de son forfait !

Chez SFR, les hausses de prix côtoient les promotions 

Chez SFR (filiale d'Altice, également actionnaire de BFMBusiness), certains abonnés vont bientôt découvrir d'autres types de hausses discrètes alors que l'opérateur multiplie les offres promotionnelles visant à recruter massivement de nouveaux clients fixes comme mobiles.

En ligne de mire : les clients des offres low cost Red, sans engagement. L'essentiel du changement tarifaire concerne les communications passées vers l’étranger depuis la France depuis son mobile. A partir du 2 février 2016, ces clients seront facturés 0,67 euro/minute pour les appels vers l’Europe (contre 0,51 euro/minute), 0,81 euro/minute pour les appels vers l’Amérique du Nord, l’Algérie, le Maroc, la Tunisie et la zone Europe 3 (dont la Bosnie Herzégovine, la Serbie, la Turquie et l'Ukraine) au lieu de 0,61 euro/minute.

Quant aux appels passés vers le reste du monde, ils coûteront 1,99 euro par minute contre 1,51 euro/minute. Certes, les augmentations de tarifs des appels internationaux peuvent être liées aux exigences des opérateurs locaux mais cette hausse générale a de quoi surprendre.

Appeler un mobile depuis La Box Fibre coûtera plus 

Les abonnés mobiles de SFR ne sont pas les seuls concernés. Sa nouvelle brochure tarifaire pour les communications fixes, destinée à ses abonnés La Box Fibre, applicable à compter du 1er mars 2016, révèle certaines hausses des appels hors forfait.

Les tarifs à l’international augmentent puisque le coût de la mise en relation pour les appels hors forfait sera facturé 0,35 euro par appel contre 0.27 euro aujourd’hui. Mais surtout, le prix à la minute des appels hors forfait vers les mobiles en France est aussi à la hausse puisque la minute sera facturée 35 centimes la minute contre 27 centimes actuellement.

Une hausse d'autant plus surprenante que le prix des appels entrants vers les réseaux mobiles baisse depuis plusieurs années, sous l'impulsion de l'Arcep.

Frédéric Bergé