BFM Business

Comment les annonces d'Apple profitent à Gemalto

L'Apple Pay a été dévoilé mardi 9 septembre.

L'Apple Pay a été dévoilé mardi 9 septembre. - Justin Sullivan - Getty Images North America - AFP

Le fabricant de cartes à puces prenait plus de 4% à la Bourse de Paris ce mercredi 10 septembre vers 13h. En choisissant de développer la technologie du paiement sans contact avec son Apple Pay, le groupe américain a donné de belles perspectives à Gemalto.

C'est un effet papillon pour Gemalto. Ce mercredi 10 septembre, le fabricant de cartes à puces prenait plus de 4% à la Bourse de Paris vers 13h, soit la plus forte hausse du CAC40.

Cette performance est due aux annonces d'Apple prononcées la veille. L'entreprise californienne a dévoilé plusieurs nouveaux produits.

Parmi eux, l'Apple Pay, un système de paiement mobile sans contact, qui repose sur la technologie NFC (pour "Near Field Communication").

"Si Apple réussit à convaincre les institutions financières de l'intérêt de la NFC, cela optimisera la vente de puces pour cartes bancaires", juge ainsi le PDG de Gemalto, Olivier Piou, dans une interview à Bloomberg.

Stéphane Houri, analyste du secteur high-tech chez Natixis, explique que "depuis plusieurs années, Gemalto a développé une offre de produits et de services permettant à ses clients de lancer des offres de paiement sans contact sécurisées".

Des "effets collatéraux positifs"

"Le fait qu'Apple adopte cette technologie de paiement NFC sécurisé valide leur point de vue. Notamment sur le fait que le NFC est une bonne technologie (la controverse sur le sujet était nourrie aux Etats-Unis), mais aussi sur le fait qu’une sécurité en local dans le mobile avec un élément sécurisé est la meilleure solution", développe-t-il.

Stéphane Houri pointe ainsi des "effets collatéraux positifs" pour Gemalto. Le premier porte sur les volumes de cartes SIM.

"Avec l'annonce d'Apple, l'usage du paiement sans contact va se développer, ce qui signifie davantage de concurrence. Pour Gemalto cela veut dire plus de ventes de cartes SIM haut de gamme et plus de ventes de systèmes sécurisés de gestion à distance des environnements de paiement sans contact", analyse-t-il.

Vient ensuite un effet potentiel sur le prix des cartes bancaires."Les Etats-Unis sont en train de changer leurs cartes de paiement. Or si Apple réussit son coup, il est possible que les banquiers décident d'intégrer en plus une fonctionnalité de paiement sans contact dans les cartes", indique l'analyste.

"Cela va se traduire par un effet sur les prix. Et même si Gemalto n'est pas aujourd’hui leader du marché aux Etats-Unis, cela aura des conséquences très positives sur les ventes et les profits du groupe en 2015", conclut-il.

Julien Marion