BFM Business

Comment La Fourchette s'impose au niveau mondial

TripAdvisor a fourni à la startup française des moyens financiers et techniques, pour poursuive sa stratégie.

TripAdvisor a fourni à la startup française des moyens financiers et techniques, pour poursuive sa stratégie. - Fabrice Coffrini (AFP)

En rachetant La Fourchette, TripAdvisor disait qu’il ne toucherait ni à son modèle, ni à son nom. Promesse tenue : la start-up française est au coeur de de sa stratégie mondiale.

Un an après son rachat par TripAdvisor, La Fourchette va bien. Même très bien, au vu de sa stratégie d’acquisitions galopante. Après la reprise en décembre dernier d’IENS.nl, un site néerlandais de réservations de restaurants, le groupe vient d’annoncer deux nouvelles acquisitions en Italie avec Restopolis et MyTable. Il couvre désormais six pays d’Europe : Pays-Bas, Belgique, Espagne, Italie, Suisse et France.

Ces services sont désormais sous la bannière de The Fork, la plateforme de restauration de TripAdvisor, leader mondial de la réservation hôtelière, qui n’est autre que la plateforme développée par La Fourchette avant son rachat. Seul le nom a été changé.

"Nous n’avions pas le choix, nous a expliqué Bertrand Jelensperger, fondateur et PDG du site. La Fourchette est imprononçable et ne peut s’écrire dans d’autres langues. Pour les étrangers, le "ch" et le "ette" sont impossibles. Il nous fallait un seul nom, et The Fork, qui veut dire la fourchette en anglais, s’est avéré le meilleur choix." Le nom La Fourchette a tout de même été conservé en France et en Belgique.

Mais hormis cela, rien n’a changé. Ni le design, ni le modèle, ni même le logo ou la typographie n’ont été retouchés par TripAdvisor. Une stratégie qui met à l’honneur, le projet créé par en France.

Entre la filiale et sa maison-mère, c'est l'accord parfait

"Nous avons vendu La Fourchette pour développer l’activité, pas pour nous en débarrasser, rappelle le patron. En aucun cas, il n’a été question d’une fusion." Et TripAdvisor a tenu parole. Elle a fourni à la start-up des moyens financiers et techniques, pour qu’elle poursuive sa stratégie.

"Ils ont un savoir-faire incomparable dans le référencement et l’expérience client. C’est même cela qui a fait de ce groupe un leader international." C’est désormais au tour de The Fork de montrer de quoi elle est capable. Mais pourquoi ne pas avoir tenté de trouver en France des financements nécessaires pour cette stratégie mondiale ?

"Nous n’avons pas raisonné en terme de Français et d’Américain. Nous cherchions le meilleur partenaire possible pour assurer notre stratégie. Avec TripAdvisor, c’est un mariage parfait qui va faire de nous un leader mondial." Le groupe est sur le point de conclure avec trois autres plateformes avant l’été. Puis, encore trois autres avant la fin de l’année.

En pleine négociations, Bertrand Jelensperger n’en dira pas beaucoup plus. Il nous a seulement lâché que les acquisitions qui vont se faire avant l’été porteront sur des sociétés européennes. Les suivantes inaugureront le développement mondial de La Fourchette.

Le but reste de marcher sur les traces de la maison-mère qui est déjà présente dans 45 pays, dont la Chine (avec Daodao) qui sera la seule exception pour La Fourchette. "Pour aller à la conquête de ce grand pays, nous allons devoir attendre."

Pascal Samama