BFM Business

Comment Candy Crush a obligé la Française des Jeux à évoluer

Pour Stéphane Pallez, FDJ doit accompagner le développement des usages digitaux et de jeu de ses clients.

Pour Stéphane Pallez, FDJ doit accompagner le développement des usages digitaux et de jeu de ses clients. - Eric Piermont-AFP

Face au succès de jeu comme Candy Crush, la FDJ mise sur les jeux ludiques de loterie sur mobile et internet. Deux d'entre eux vont sortir : "Gare o loup" et la "Ruée vers l'Or".

La Française des Jeux (FDJ) est à la reconquête des joueurs qui l'ont quittée pour les paris et les jeux en ligne ou sur mobile.

Deux ans après le fiasco de son incursion dans le poker en ligne en association avec le groupe Lucien Barrière, l'ex-Loterie Nationale va lancer des jeux ludiques d'argent sur mobile et sur Internet en s'inspirant directement des jeux sur mobile à succès tels l'emblématique Candy Crush.

"La moitié des Français jouent à des "casual games", ces jeux digitaux de type Candy Crush. Il nous faut aussi toucher ces jeunes adultes" explique Stéphane Pallez, à la tête de la Française des Jeux depuis un an, dans un entretien au quotidien Les Echos.

L'entreprise publique (détenue à 72% par l'Etat) doit anticiper le vieillissement de sa clientèle dont l'âge moyen se situe autour de 45 ans. La révolution numérique consiste pour elle à la rajeunir avec des jeux de loterie en ligne et des jeux à gratter sur smartphone plutôt que sur le traditionnel ticket papier.

Deux premiers jeux de loterie, proposés uniquement sur Internet, sortiront ainsi dans les prochaines semaines. Baptisés "Gare O Loup" et "la Ruée vers l'Or", ils s'appuient sur des scénarisations impliquant l'immersion du joueur dans un univers ludique. Comme leurs noms respectifs l'indiquent, le premier consistera à sauver des moutons, le second à trouver une pépite.

"Gare o loup" et "Ruée vers l'or" sortent sur Internet

Pour ménager les points de vente existants de la FDJ, ces nouveaux types de jeux de loterie seront proposés à terme dans le réseau physique en 2017 (pilote fin 2016) à travers une nouvelle gamme de jeux à gratter qui prendra le nom d’Illiko+.

Plus généralement, pour la Français des Jeux, l'expérience de jeu commencera dans le point de vente et se poursuivra sur mobile avec un jeu digital ("Gare o loup ou "Ruée vers l’Or" par exemple), avant paiement des gains chez le détaillant.

La FDJ se rapproche également du laboratoire de la Web School Factory, une école qui forme des managers du numérique, qu'elle veut associer à ses nouveaux projets. 

Enfin, l'entreprise a prévu d'accélérer la conversion au numérique de ses jeux traditionnels. Dès 2016, il sera possible de préparer sa grille de loto sur smartphone.

Depuis le début de la numérisation du réseau FDJ en 2010, les mises en ligne ont augmenté de 16,7%, à 478 millions d'euros. Un chiffre qui reste très limité au regard des ventes totales du groupe, qui ont atteint en 2014 le chiffre record de 13 milliards d'euros.

Frédéric Bergé