BFM Business

Christian Nibourel: "Il faut changer de logiciel en France" sur les services

Christian Nibourel était l'invité de BFM Business

Christian Nibourel était l'invité de BFM Business - BFM Business

Invité de BFM Business ce lundi, le PDG d'Accenture a rappelé que les services en France représentaient 46% du PIB. Il a également regretté que le discours des politiques soit toujours centré sur l'industrie.

Ce lundi, BFM Business va pour la deuxième année remettre les Grands Prix des Services en partenariat avec le GPS (groupement professionnel des services). L'occasion de donner un coup de projecteur sur un secteur assez peu médiatisé.

"Ces sociétés de services représentent 10 millions d'emplois et 46% du PIB et personne n'en parle jamais" a ainsi déploré Christian Nibourel, PDG d'Accenture et président du GPS, invité de BFM Business ce lundi.

"L'espoir" Macron

Ce dernier a notamment regretté "que le discours politique soit toujours centré sur l'industrie". "On me dit l'industrie et les services c'est la même chose. C'est vrai lorsqu'on parle d'usages, mais ce n'est pas la même chose lorsqu'on raisonne loi, organisation du travail, et modèle économique".

"Dès qu'il y a une usine qui ferme, il y a trois ministres qui y vont et dès qu'une entreprise de services ferme, personne n'y va. Et pourtant, parfois, on perd 1000 emplois", déplore Christian Nibourel. "Il faut changer de logiciel dans ce pays", affirme-t-il, déplorant que l'industrie serve encore de référence dans de nombreux domaines (organisation du travail, loi, etc…).

"Mon espoir c'est qu'Emmanuel Macron a été le président de la Commission nationale des services (où Christian Nibourel était vice-président, NDLR). J'ai travaillé deux ans avec lui et je pense que l'on aura une écoute qui sera différente", a-t-il conclu.

J.M.