BFM Business

Cette lycéenne de 16 ans veut mettre fin à l'école buissonnière

Philippine Dolbeau, créatrice de New School, était l'invitée de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce jeudi.

Philippine Dolbeau, créatrice de New School, était l'invitée de Stéphane Soumier dans Good Morning Business ce jeudi. - BFM Business

Philippine Dolbeau, 16 ans, actuellement au lycée, a créé New School, une start-up qui va bien embêter les sécheurs de cours. Son concept intéresse déjà les académies… et Apple. Et même Alain Juppé!

Elle a 16 ans, est encore au lycée, et déjà entrepreneuse à qui l'avenir sourit. Peut-être pas ses camarades… Philippine Dolbeau a inventé New School, une solution technique qui modernise la manière de faire l'appel, que la toute jeune chef d'entreprise a présenté sur BFM Business ce jeudi.

Il était temps de réformer ce rituel immuable, les deux minutes au début de chaque cours pendant lesquelles le professeur vérifie la présence de ses élèves, énonçant et souvent écorchant leur nom. Deux minutes, qui, mises bout à bout, représentent "28 heures, soit une semaine et demi de cours par an", indique Philippine Dolbeau.

Le principe: chaque élève accroche à son porte-clés une sorte de capsule connectée. L'application New School, un cahier d'appel électronique installé sur le téléphone du professeur, entre en contact avec ces petits boîtiers. Elle vérifie la présence de chacun automatiquement. Le processus dure 10 minutes, pendant lesquelles l'enseignant peut commencer son cours puisque l'application s'occupe de tout.

Les parents automatiquement prévenus

Si un élève manque, un email et un sms sont immédiatement envoyés aux parents de l'enfant absent, sans que le prof n'ait à faire quoi que ce soit. Ce dernier reçoit simplement une notification qui lui communique le nom des absents.

"Un moyen d'assurer la sécurité des élèves et de lutter contre l'absentéisme", souligne la lycéenne. L'idée du projet lui est d'ailleurs venue après qu'elle se soit rendu compte que, pour gagner du temps, certains profs ne faisaient même plus l'appel.

L'Éducation nationale reste assez méfiante, mais le rectorat de Versailles a accepté de la laisser tester son produit dans trois classes. À terme, Philippine Dolbeau estime que New School pourra fournir de nouveaux services dématérialisés, comme le paiement de la cantine, l'emprunt de livres à la bibliothèque. Pourquoi pas "devenir une plateforme où enseignants et étudiants pourront partager des ressources éducatives".

Apple a déjà contacté la jeune entrepreneuse, qui a rencontré les émissaires de la firme de Cupertino à Londres en juillet dernier. "On en est ressortis avec une multitude de conseils et de projets qui vont renforcer New School".

En France, l'ex-Premier ministre et candidat à la primaire de la droite Alain Juppé s'est par ailleurs félicité sur Twitter de l'initiative de cette jeune entrepreneuse, estimant que l'école devait "ouvrir la voie" à ce type de profil. 

N.G.