BFM Business

Cet opérateur veut bloquer la publicité sur les mobiles de ses clients

L'opérateur britannique O2 étudie sérieusement les solutions techniques permettant de bloquer la publicité sur son réseau, visant ses 25 millions d'abonnés mobiles.

L'opérateur britannique O2 étudie sérieusement les solutions techniques permettant de bloquer la publicité sur son réseau, visant ses 25 millions d'abonnés mobiles. - Don Hemmert-AFP

Contrôler en amont la publicité visant ses abonnés: l'opérateur anglais O2 en teste la faisabilité sur son réseau mobile. Pour le moment il évoque plutôt un filtrage de la réclame.

Pourra-t-on bientôt sélectionner un opérateur selon sa capacité à bloquer les publicités qui envahissent son smartphone ? L'opérateur anglais O2 mène des tests avancés pour étudier la faisabilité technique de ce filtrage de la pub à grande échelle, ont révélé ses dirigeants au site Business Insider.

L'opérateur ferait barrage aux publicités en amont, dans son réseau, avant qu'elles atteignent leur cible, ses 25 millions d'abonnés. Des tests sont actuellement menés pour déterminer les solutions techniques qui sont les plus efficaces pour trier l'ivraie du bon grain publicitaire.

"Nous regardons de près ces technologies pour voir dans quelle mesure elles peuvent aider nos clients face à certaines mauvaises pratiques qui se répandent actuellement" explique Robert Franks, le directeur général du commerce digital chez O2. 

Pas de guerre déclarée aux annonceurs, selon O2

La volonté de l'opérateur anglais n'est toutefois pas de déclarer la guerre aux annonceurs qui prisent de plus en plus la publicité diffusée sur smartphone.

"Nous croyons que l'Internet doit continuer à être financé par la publicité et nous travaillons avec l'industrie pour améliorer la qualité des annonces commerciales sur mobiles" explique Robert Franks d'O2.

D'après ce dirigeant, l'opérateur veut lutter contre les publicités trop intrusives qui nuisent au confort de l'accès à l'Internet mobile par le possesseur de smartphone. Il vise notamment les pubs qui font consommer abusivement et inutilement le quota de données mobiles de l'abonné.

Free avait renoncé à bloquer la publicité sur son réseau fixe

Cette initiative trouvera un écho certain en France. En 2013, Free avait suscité une levée de bouclier en voulant bloquer la publicité sur son réseau haut débit fixe.

On lui avait notamment reproché d'agir de manière unilatérale sans en informer préalablement ses abonnés tout en pénalisant les sites Internet ayant la publicité en ligne comme unique ressource.

Quoiqu'il en soit, le projet d'O2 relance le débat chahuté sur la publicité en ligne, après que certains médias comme Axel Springer, l'aient abordé de front.

En filtrant la publicité en amont dans leur réseau, les opérateurs n'abusent-ils pas de leur capacité à altérer le contenu d'un site internet ? Le débat est ouvert.

Frédéric Bergé