BFM Business

  Ces sites web qui continuent de pister l'internaute à son insu

La directive européenne appliquée par la CNIL prévoit que l’internaute doit être informé et donner son consentement avant que ne soient déposés sur son ordinateur certains cookies ou autres traceurs.

La directive européenne appliquée par la CNIL prévoit que l’internaute doit être informé et donner son consentement avant que ne soient déposés sur son ordinateur certains cookies ou autres traceurs. - Lionel Bonaventure-AFP

La CNIL épingle 20 sites web traçant la navigation web de l'internaute, sans l'informer correctement. Cette obligation d'informer vaut aussi pour les régies publicitaires Internet.

Voici un rappel à l'ordre qui risque d'entretenir les craintes des internautes d'être pistés en permanence, dès qu'ils consultent certains sites web.

Après avoir réalisé fin 2014, 24 contrôles in situ et 27 inspections à distance, la CNIL estime que les sites internet n’informent pas suffisamment les internautes tout en ne recueillant pas leur consentement avant de déposer des cookies, ces logiciels de traçage de leur navigation web, sur leur PC ou tablette connectés.

Si certains sites web ont apposé un bandeau informant les internautes que des cookies sont déposés sur leur ordinateur, aucun des sites contrôlés n’attend d’avoir recueilli leur consentement avant d'installer lesdits "mouchards".

Or la CNIL rappelle que les internautes doivent disposer d'une possibilité de choisir de ne pas être tracés lorsqu'ils visitent un site web ou utilisent une application qu'ils ont téléchargée.

Des investigations auprès des régies publicitaires sont en cours

A la suite de ce constat, la commission a mis en demeure une vingtaine de sites internet de se mettre en conformité avec la loi (issue de la directive européenne dite "paquet télécom") dans un délai déterminé. La CNIL précise qu’une mise en demeure n'est pas une sanction d'où la non-publication du nom des sites épinglés.

Si le site se met en conformité dans le délai imparti, aucune suite ne sera donnée à cette procédure si le site se conforme à la loi dans le délai imparti. 

Ces mises en demeure ne concernent pas les cookies de mesure d’audience, "qui sont exemptés sous certaines conditions du recueil de consentement", précise-t-on à la commission

Les éditeurs de sites internet ne sont pas les seuls concernés par l'obligation d'informer l'internaute sur l'installation de "mouchards". Les régies publicitaires internet sont dans le collimateur de la CNIL puisque des investigations auprès de ces différents acteurs sont actuellement en cours.

Frédéric Bergé