BFM Business

Ces robots géants vont se battre jusqu'à la mort

-

- - Capture site Kickstarter

La société californienne MegaBots a lancé un défi à son concurrent japonais, Suidobashi. Il assure pouvoir défaire son colosse de 3,9 mètres Kuratas avec Mark II plus grand de 60 centimètres. Défi accepté.

A votre gauche l’Américain Mark II, 4,5 m de haut pour 5,5 tonnes. A votre droite, le Japonais Kuratas, 3,9 m pour un poids de 4,5 tonnes. Deux mastodontes qui ne feraient qu'une bouchée du meilleur boxeur au monde. 

L'américain Mark II a été créé par Megabots. Piloté par deux personnes, il est équipé d'une mitrailleuse lourde.
L'américain Mark II a été créé par Megabots. Piloté par deux personnes, il est équipé d'une mitrailleuse lourde. © Megabots

Et pour cause, il s’agit de robots qui, comme dans les films de science-fiction (Pacific Rim ou Real Steel), vont s’affronter jusqu'à la victoire finale de l'un des deux. Le combat s'annonce impitoyable puisque, en plus de leur force capable d’assommer un mammouth, ils sont armés comme des porte-avions. L’un dispose d’un canon à peinture façon paintball et lance-missile, l’autre dispose d’une mitrailleuse tirant 6.000 coups à la minute. Et pour se déplacer, il utilise des chenilles comme un char d’assaut.

Kuratas est piloté par une seule personne. Sa force repose sur son système de déplacement composé de 4 pieds montés sur roues qui lui permettent de se déplacer et changer de direction aussi vite que le vent.
Kuratas est piloté par une seule personne. Sa force repose sur son système de déplacement composé de 4 pieds montés sur roues qui lui permettent de se déplacer et changer de direction aussi vite que le vent. © Suidobashi Heavy Industry

Tout a démarré avec le robot américain créé pour ce combat par Megabots, une jeune société sise à San Francisco qui cherchait un moyen pour mettre en avant son savoir-faire dans la conception de robots géants télécommandés. Destiné au combat sportif, celui-ci est piloté à distance par deux personnes. Mais, difficile de se déclarer le meilleur sans avoir jamais combattu. La société américaine a donc cherché un adversaire à sa taille. Et le Japonais Kuratas s'est imposé comme le rival idéal. 

Ce mastodonte de métal là a été créé dans le même objectif par Suidobashi Heavy Industry. Piloté par une seule personne, sa force repose sur son système de déplacement composé de quatre pieds montés sur roues qui lui permettent de se déplacer et changer de direction aussi vite que le vent.

Mais qui finance cet incroyable duel? Des sponsors? Pour le moment, aucune grande marque n'a répondu présent. Megabots a donc lancé en 2014 une campagne de financement participatif sur Kickstarter, mais il n’a obtenu que 65.000 dollars quand il en espérait 1,8 million. Une défaite qui ne l'a pas empêché de poursuivre la construction du monstre. 

Grand bien lui a fait. Entre temps, l'intérêt du public a été aiguisé par la perspective d'un duel qui s'annonce haut en couleurs. Megabots est retourné sur Kickstarter pour obtenir les 500.000 dollars nécessaires à l'équipement en armes de son robot. Et cette fois, le public a craqué. En quelques jours, l'entreprise a récolté 300.000 dollars. Et il lui reste jusqu’au 18 septembre pour rassembler les 200.000 dollars restants.

Mais bien qu’imposants, ces deux robots ne sont pas aussi effrayants que ceux de Boston Dynamics (rachetée par Google en 2013) qui travaille pour la Darpa, la division robotique de l’armée américaine.

Après quelques modèles très dissuasifs, Atlas, le dernier né de ce laboratoire (vidéo ci-dessous), a été dévoilé lors de sa première sortie en forêt. Rapide et agile, il a un gros défaut par rapport à ses frères d'armes qui se battent pour le spectacle: il ne peut pas encore se passer d’un câble d’alimentation.

Pascal Samama