BFM Business

Axelle Lemaire: "les revendications du patronat sont extrêmement conjoncturelles"

Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique, était l'invitée d'HEdwige Chevrillon ce 30 juin 2014.

Axelle Lemaire, la secrétaire d'Etat au numérique, était l'invitée d'HEdwige Chevrillon ce 30 juin 2014. - -

La secrétaire d’Etat à l’économie numérique a réagi, ce lundi 30 juin sur BFM Business, aux nouvelles menaces du patronat de boycotter la prochaine conférence sociale, les 7 et 8 juillet 2014.

Facebook en Big Brother, le patronat victime de la conjoncture. Sur BFM Business ce 30 juin, Axelle Lemaire, secrétaire d’Etat à l’économie numérique, a livré son analyse sur les sujets polémique du jour. Mais pas avant d'avoir formulé son pronostic pour les huitièmes de finale de la France cet après-midi: ce sera 2-1 pour l'Hexagone, a-t-elle risqué!

> Sur Facebook qui a manipulé les fils d'infos

Le réseau social a utilisé le fil de 700.000 utilisateurs pour étudier leur comportement. L'étude qu'il en a tirée a suscité de nombreuses plaintes d'utilisateurs.

Pour Axelle Lemaire, c'est "une révélation inquiétante. Les géants du net sont amenés à manipuler l'information. Cela contrevient à la vie privée, mais aussi à la liberté de l'information". Surtout, selon elle, "cela pose une question: est-ce qu'il revient vraiment à ces entreprises de fixer, via leurs conditions générales d'utilisation, la manière de gérer leurs relations avec les usagers d'internet?"

> Sur Hadopi

Interrogée sur le projet de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti de transférer la lutte contre le piratage de l'Hadopi vers le CSA, Axelle Lemaire a répondu: "je ne suis pas certaine qu'il faille rouvrir le dossier Hadopi. Et je ne suis pas certaine qu'il faille étendre les pouvoirs du CSA à internet".

Mais la secrétaire d'Etat a ajouté "ne pas avoir été saisie de ce sujet. Ce sujet est traité par Aurélie Filippetti. Je considère que c'est à Mme Filippetti de s'en occuper..."

> Sur la menace du Medef de boycotter la conférence sociale

Pierre Gattaz, le patron des patrons, a une nouvelle fois ce lundi menacé le gouvernement de n'envoyer aucun représentant du Medef à la conférence sociale des 7 et 8 juillet. Un ultimatum au gouvernement pour que celui-ci reporte à 2016 la mise en œuvre du compte pénibilité, une des mesures de la dernière réforme des retraites.

Pour Axelle Lemaire, "les revendications du patronat sont extrêmement conjoncturelles", liées seulement à l'ouverture de cette conférence sociale la semaine prochaine. La secrétaire d'Etat, qui rentre à peine de New York, en veut pour preuve que "le patronat américain a exactement les mêmes".

"Des efforts du gouvernement, un dialogue social nourri et respectueux, il y en a". Et de rappeler que "les entreprises ont touché le CICE pour la première fois le mois dernier. Il y a des mesures par dizaines de simplification de la vie des entreprises, qui vont entrer en vigueur à partir du premier janvier 2015".

"C'est vrai que le temps du politique et de la négociation respectueuse est long. Peut-être que concrètement, au quotidien, les entreprises n'ont pas encore vu le résultat de nos actions", admet-elle. Pour autant, elle se réjouit que "la France créée trois fois plus d'entreprises en moyenne que les autres pays du G7."

N.G.