BFM Business

Axelle Lemaire déplore le manque de pouvoir de sanction de la CNIL

Axelle Lemaire voudrait que la CNIL ait plus de pouvoir de sanction.

Axelle Lemaire voudrait que la CNIL ait plus de pouvoir de sanction. - Thimothy A. Clary - AFP

Pour la secrétaire d'Etat chargée du numérique, une amende de 150.000 euros maximum, "c'est cacahouète".

Axelle Lemaire aimerait que la CNIL ait des pouvoirs plus forts. La secrétaire d'Etat chargée du numérique estime en effet que le pouvoir de sanction de la Cnil est "insuffisamment élevé", en notant qu'une amende de 150.000 euros maximum, "c'est cacahouète par rapport à la réalité économique" d'un géant du web.

La Commission nationale informatique et liberté, un organisme chargé de veiller au respect des données personnelles sur internet, plaide régulièrement pour un renforcement de ses pouvoirs, et notamment la possibilité d'infliger des amendes plus importantes.

"Nous attendons que les négociations se terminent"

"Sur le niveau exact des sanctions, nous attendons que les négociations (sur un projet de règlement européen sur les données personnelles) se terminent à Bruxelles", a indiqué Axelle Lemaire au micro de France Inter. "Plus tard, d'ici quelques mois, le nouveau niveau de sanction sera intégré dans le texte" de loi, a-t-elle ajouté.

Le projet de loi sur le numérique, qui a fait l'objet d'une consultation publique sur internet, "sera rendu public ce vendredi" après avoir fait l'objet d'arbitrages mercredi, a par ailleurs indiqué Axelle Lemaire.

D. L. avec AFP