BFM Business

Avec son nouveau rachat, Facebook s'approche un peu plus des médias

Avec le rachat de la start-up Crowdtangle, Facebook renforce ainsi son éventail d'outils proposés aux éditeurs de presse.

Avec le rachat de la start-up Crowdtangle, Facebook renforce ainsi son éventail d'outils proposés aux éditeurs de presse. - Lionel Bonaventure-AFP

Facebook a acquis CrowdTangle, une start-up spécialisée dans le suivi des contenus faisant le buzz sur les réseaux sociaux. Ses services sont utilisés notamment par de grands médias comme la BBC ou RTL Group.

Facebook renforce son éventail d'outils proposés aux éditeurs de presse. Après la mise à disposition des médias du format Instant Articles, le réseau social met la main sur Crowdtangle, une start-up créée en 2011 qui revendique parmi ses clients des sites d'informations en ligne comme Buzzfeed ou Vox, des médias internationaux comme la BBC britannique, le luxembourgeois RTL Group et le suisse Ringier (éditeur du journal Le Temps), ou encore des organisations comme Greenpeace et l'Unicef.

Sa plateforme internet permet de repérer des actualités qui émergent soudainement ou des contenus qui deviennent viraux sur des services en ligne comme Facebook et sa filiale Instagram, mais aussi ses concurrents YouTube (Google) ou Twitter.

A l'issue de la transaction, dont les modalités financières ne sont pas divulguées, CrowdTangle restera gérée par ses dirigeants actuels.

Crowdtangle propose aux médias de suivre la propagation de leurs contenus

Dans un message confirmant la nouvelle sur son propre site internet, CrowdTangle affirme que "des centaines de rédactions et des milliers de journalistes utilisent l'outil (qu'elle propose) chaque jour".

CrowdTangle propose aussi des outils permettant aux médias de suivre la propagation de leurs propres contenus, de repérer des actualités dans des domaines particulier grâce à des mots clés, ou encore d'identifier les internautes ayant le plus d'influence sur les réseaux et ce qu'ils y disent.

Facebook promet d'investir pour développer et améliorer la plateforme, mais aussi de maintenir sa compatibilité avec des services rivaux comme Twitter ou YouTube.

F.Bergé avec AFP