BFM Business

Au Japon, le secteur de l'électronique est sous tension

Sony a vu ses ventes d'écrans LCD fondre au Japon, aux Etats-Unis et en Europe.

Sony a vu ses ventes d'écrans LCD fondre au Japon, aux Etats-Unis et en Europe. - -

Les temps sont durs pour les fabricants de téléviseurs: Sharp s'apprête à supprimer 5000 emplois. Sony, de son côté, annonce un profit warning.

Cela faisait plus de soixante ans que cela n’était pas arrivé chez Sharp. Le fabricant a annoncé, ce jeudi 2 août, la suppression de 5000 emplois dans le monde d’ici à mars 2013. Autre mesure d’économies: les salaires des cadres vont être rabotés de 20 à 50%. Ces décisions constituent une bonne illustration de l'état dans lequel se trouve le secteur japonais de l'électronique grand public. Au premier trimestre, Sharp a vu ses ventes de téléviseurs et de téléphones portables baisser de plus de moitié par rapport à l'année dernière.

Autre victime de ce marasme, Sony, qui a vu ses ventes d'écrans LCD fondre au Japon, aux Etats-Unis et en Europe. Le géant vient d’annoncer un profit warning pour l’année fiscale 2012-2013.

Le prix des LCD en chute

Autant de signes qui montrent que sur le marché de l'électronique, et particulièrement dans le domaine des téléviseurs, la concurrence est féroce. Dans les magasins, au fil des années, les prix des écrans plats ont considérablement chuté.

Pour sauvegarder leurs marges, les géants japonais, historiquement les rois du secteur, doivent se résoudre à des alliances inimaginables il y a encore quelques années. Sharp a accepté de vendre 10% de son capital au taïwannais Foxconn, connu pour être l'un des principaux fournisseurs d'Apple.

Sony, de son côté, a accepté de s'allier à son rival de toujours, Panasonic, pour développer ensemble les écrans Oled, qui orneront la prochaine génération de télés. Un choix stratégique indispensable pour faire face aux sud-coréens Samsung et LG, déjà dans les starting-blocks sur cette technologie.

Anthony Morel et BFMbusiness.com