BFM Business

Ariane: la France et l'Allemagne ont trouvé un terrain d'entente

La fusée Ariane 5, au musée du Bourget.

La fusée Ariane 5, au musée du Bourget. - -

Les deux voisins se sont entendus sur l'avenir du lanceur européen. Le programme Ariane 6, va être lancé, parallèlement à une nouvelle génération d'Ariane 5.

La France voulait Ariane 6, l'Allemagne se contentait d'une nouvelle version d'Ariane 5. Un compromis sur le futur lanceur européen a été trouvé entre les deux pays lors du Conseil ministériel de l'Agence spatiale européenne (ESA) mercredi à Naples (Italie). C'est ce qu'a annoncé Geneviève Fioraso, la ministre française de la Recherche.

"Nous avons un texte commun avec nos partenaires allemands, qui s'élargit naturellement à nos autres partenaires d'Ariane", a déclaré la ministre à la presse.

"L'évolution vers Ariane 6 a été actée, avec l'objectif d'un lanceur plus robuste et mieux adapté à l'évolution du marché, tout en optimisant la transition pour garantir les emplois et les compétences industrielles", a de son côté indiqué le ministère dans un communiqué.

L'accord prévoit une étape de transition avec une version évoluée d'Ariane 5, dite Ariane 5 ME (pour "mid-life evolution"), soutenue par l'Allemagne.

"Des synergies vont être recherchées dans Ariane 5 étape intermédiaire avec un horizon de mise en vol en 2017", a ajouté Geneviève Fioraso, en précisant que la mise en service d'Ariane 6 était "envisagée pour 2021, 2022".

L'Europe spatiale s'est dotée d'un budget de 10 milliards d'euros lors de la réunion du Conseil ministériel. "C'est un gros succès, malgré la situation économique", s'est félicité Jean-Jacques Dordain, le directeur de l'Agence spatiale européenne (ESA).

BFMbusiness.com