BFM Business

Apple passe de l’attaque à la défense avec l’iPad mini

Avec l'iPad mini, Apple ne crée pas un marché (comme avec l'iPad, ici en photo) mais rattrape son retard

Avec l'iPad mini, Apple ne crée pas un marché (comme avec l'iPad, ici en photo) mais rattrape son retard - -

Une fois n’est pas coutume, Apple ne devrait pas lancer de produit révolutionnaire à l’occasion de sa keynote de mardi 23 octobre, mais rattraper son retard. Ses concurrents sont en effet quasiment tous déjà présents sur le segment des tablettes petit format.

Les fans d'Apple sont dans les starting blocks ce 23 octobre. Le groupe de Tim Cook devrait dévoiler ce soir son iPad mini, une version en taille réduite de sa tablette vedette. Un marché déjà trusté par Samsung, Google ou encore Amazon. Pour une fois, Apple a peut-être un coup de retard.

Tim Cook fait preuve de pragmatisme

Et si Steve Jobs, une fois, s'était trompé? Blasphème, s'écrieront les fans d'Apple, et pourtant... En 2010, il se moquait ouvertement des tablettes 7 pouces, les petits concurrents de l'iPad. Des produits "mort-nés", qui devraient, dit-il, être vendu avec du papier de verre, pour que les utilisateurs puissent poncer leurs doigts, trop gros pour ces mini écrans.

Oui mais voilà, deux ans plus tard, Apple est rattrapé par la réalité. Les petites tablettes sont bien vivantes. Samsung, avec sa Galaxy Tab, Google, et sa Nexus 7, Amazon et son Kindle Fire, ont créé un marché dans le marché, avec des tarifs moitié moins chers que ceux de l'iPad.

Pas question pour Apple de ne pas riposter. Avec cet iPad mini, Tim Cook fait preuve de pragmatisme. Comme le souligne un fin connaisseur de la marque, "pour la première fois, Apple va lancer un produit défensif". Quitte à semer le doute sur sa stratégie : le groupe nous a habitué à être une locomotive, cette fois il est obligé de courir derrière le train.

Anthony Morel