BFM Business

Apple fait les yeux doux à l'Italie

Sorte d'incubateur, le centre de développement d'applications mobiles d'Apple sera situé au sein d'une institution partenaire à Naples,

Sorte d'incubateur, le centre de développement d'applications mobiles d'Apple sera situé au sein d'une institution partenaire à Naples, - Gabriel Bouys-AFP

Le créateur de l'iPhone ouvre à Naples son premier centre de développement d'applications mobiles en Europe. Fin 2015, Apple a réglé 318 millions d'euros au fisc italien, pour solde de tout compte, lié à une enquête pour fraude fiscale.

L'Italie a la primeur d'accueillir le premier centre Apple pour le développement d'applications mobiles en Europe. Situé à mi-chemin entre un incubateur et un centre de formation, ce centre sera situé au sein d'une "institution partenaire" à Naples, selon Apple, qui reste muet sur son nom .

Il offrira un cursus spécialisé pour préparer les futurs développeurs à l'écosystème des applications mobiles d'Apple pour iPhone et iPad. Apple travaillera avec des partenaires en Italie qui fourniront une formation spécialisée dans le développement de logiciels afin de compléter ce cursus.

En apportant son sceau à une formation de haut niveau, Apple entend attirer à lui la communauté des étudiants et des jeunes spécialistes du logiciel et accompagner la croissance des applications iOS commercialisées sur l'App Store.

Une manne de 10,2 milliards d'euros pour l'Europe

Apple estime que leur essor aurait permis aux développeurs européens de gagner plus de 10,2 milliards d'euros. Le créateur de l'iPhone affirme que plus de 1,2 million d'emplois sont directement imputables à la création d'applications mobiles pour ses iPhone et iPad.

Dans le monde entier, l'App Store aurait rapporté, selon Apple, près de 40 milliards de dollars (36,8 milliards d'euros) aux développeurs depuis 2008, année de la création de la boutique en ligne. Celle-ci était née dans la foulée du lancement du premier iPhone. Sur ce montant total cumulé, plus d'un tiers (13 milliards) a été généré sur la seule année 2015.

Le président du conseil italien Matteo Renzi s'est félicité de cette implantation, indiquant que le centre napolitain occuperait environ 600 personnes et que Tim Cook était attendu en Italie vendredi 22 janvier 2016.

Toujours dans le collimateur des autorités européennes pour ses pratiques d'"optimisation" fiscale, Apple a accepté en décembre 2015 de payer 318 millions d'euros en Italie, pour solde de tout compte, après une enquête pour fraude fiscale.

Frédéric Bergé