BFM Business

Appels, SMS, internet mobile: comment les Français profitent de la fin des frais d'itinérance en Europe

La consommation de données des Français en voyage en Europe est supérieure à la moyenne européenne : 354 Mo contre 242Mo par mois et par utilisateur en roaming à l’été 2017.

La consommation de données des Français en voyage en Europe est supérieure à la moyenne européenne : 354 Mo contre 242Mo par mois et par utilisateur en roaming à l’été 2017. - Josep Lago-AFP

Le 15 juin 2017 prenaient fin les surcoûts liés à l'itinérance mobile dans l'Union européenne. Résultat: au deuxième semestre 2017, le trafic de téléphonie comme le nombre de SMS émis en itinérance a augmenté de 40% en un an. Et le trafic d'internet mobile a été multiplié par 4 sur la période.

La fin des surcoûts d'itinérance mobile dans l'Union européenne (UE), il y a tout juste un an, a libéré les usages des utilisateurs en voyage. Alors que 75% des Français, quand ils voyageaient en Europe, déclaraient se restreindre sur les SMS et l’internet mobile, le trafic de téléphonie comme le volume de SMS émis en itinérance a fortement augmenté, de 40%, au deuxième semestre 2017 par rapport à la même période de 2016, selon l'Arcep, le régulateur des télécoms.

Sur la même période, la consommation de données en itinérance des utilisateurs français a été pratiquement multipliée par quatre en un an. Preuve de cette libération des usages: la consommation de données des Français en itinérance mobile a été nettement supérieure à la moyenne européenne : 354 Mo contre 242 Mo par mois et par utilisateur à l’été 2017, selon le rapport sur le roaming international de Berec, l'organe des régulateurs européens des télécoms (sur la période avril-septembre 2017).

Les utilisateurs se plaignent peu des frais d'itinérance

Autre motif de satisfaction, depuis octobre 2017, l’Arcep n’a enregistré qu’une trentaine d’alertes relatives aux services d’itinérance mobile en Europe sur son espace de signalement "J'alerte l'Arcep".

La fin des surcoûts d'itinérance mobile dans l'UE en juin 2017 avait créé une distorsion avec les appels et SMS passés vers l'Europe depuis son pays de résidence, qui continuent d'être facturés souvent à un tarif élevé. C'est pourquoi un accord a été conclu le 6 juin dernier entre le Parlement européen, les États membres et la Commission, pour plafonner le coût des appels intracommunautaires. La directive en cours de finalisation prévoit de plafonner à 19 centimes la minute les appels et à 6 centimes un SMS, émis depuis son lieu de résidence vers un pays de l’Union européenne.

Frédéric Bergé