BFM Business

Amazon achète le service de diffusion de jeux vidéos Twitch

Amazon a déboursé environ 970 millions de dollars pour acquérir Twitch

Amazon a déboursé environ 970 millions de dollars pour acquérir Twitch - Lionel Bonaventure - AFP

Le géant américain de la diffusion en ligne a annoncé, lundi 25 août, avoir racheté cette société californienne pour environ 970 millions de dollars. Il s'approprie ainsi une société également convoitée par Google.

Amazon se renforcer dans la distribution en ligne. Le géant américain a annoncé, lundi 25 août, l'achat de la société californienne Twitch, spécialisée dans la diffusion de jeux vidéo en ligne, pour environ 970 millions de dollars en numéraire.

La transaction devrait être bouclée d'ici la fin de l'année, précise le groupe dans un communiqué.

Lancée en 2011 Twitch se présente comme la plus importante plateforme mondiale de diffusion de jeux vidéo en streaming (flux sans téléchargement sur internet) avec plus de 55 millions de visiteurs par mois revendiqués sur son site www.twitch.tv.

Twitch retransmet aussi des compétitions de jeux vidéo et avait été cette année un partenaire du grand salon du secteur E3 à Los Angeles, dont elle avait diffusé les conférences de presse.

Le pied de nez à Google

Amazon a coupé l'herbe sous le pied au géant internet Google, cité dans le passé comme un candidat au rachat de Twitch.

"Diffuser et regarder des jeux vidéo est un phénomène mondial et Twitch a construit une plateforme qui réunit des dizaines de millions de gens qui regardent des milliards de minutes de jeux chaque mois", a souligné le patron-fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, cité dans le communiqué du groupe.

"Nous espérons apprendre d'eux et les aider à créer plus rapidement de nouveaux services pour la communauté des joueurs", ajoute-t-il.

Amazon, au départ simple libraire en ligne, a énormément étendu son activité ces dernières années, en particulier dans les contenus numériques (livres électroniques mais aussi vidéo et musique en ligne) mais aussi dans les appareils (les liseuses et tablettes Kindle, le smartphone Fire Phone), ou encore les services aux entreprises dématérialisés en ligne ("cloud").

J.M. avec AFP