BFM Business

Altice s’offre Portugal Telecom

Portugal Telecom appartenait au Brésilien Oi.

Portugal Telecom appartenait au Brésilien Oi. - Nicolas Asfouri - AFP

La maison mère du français Numéricable-SFR a racheté Portugal Telecom (PT) à l'opérateur brésilien Oi pour 7,4 milliards d'euros, lundi 8 décembre.

Altice poursuit sa stratégie de développement à grande vitesse. Le groupe, maison mère de Numéricable-SFR, a ainsi racheté Portugal Telecom (PT) à l'opérateur brésilien Oi, lundi 8 décembre.

"A la suite de l'opération approuvée, Oi vend à Altice la totalité des actions de PT pour la valeur de 7,4 milliards d'euros", a indiqué Oi à l'organisme de régulation du marché brésilien. Il a ajouté qu'il recevrait 500 millions d'euros supplémentaires, liés aux revenus futurs de PT. Oi a en outre précisé qu'avant de finaliser la vente, des opérations de regroupement sont prévues afin de délimiter le nombre des firmes lui appartenant qui ne seront pas cédées, telles Africatel, Timor Telecom, ainsi que les actifs de PT dans Rio Forte Investments.

La firme brésilienne a affirmé que cette vente visait "à renforcer sa capacité financière", afin de consolider sa présence sur le marché des télécommunications au Brésil.

Troisième grosse acquisition pour Altice

Il s'agit de la troisième acquisition d'importance pour Altice, après SFR, finalisée, pour 13,36 milliards d'euros, donnant naissance à l'ensemble "Numericable-SFR" et le rachat de Virgin Mobile.

Le groupe du milliardaire franco-israélien Patrick Drahi avait déposé le 3 novembre une offre ferme de 7,025 milliards d'euros pour racheter Portugal Telecom, dont les actifs sont aujourd'hui intégrés dans l'opérateur brésilien Oi. Les fonds d'investissement Apax et Bain Capital avaient alors fait une offre supérieure à 7,075 milliards d'euros.

L'Angolaise Isabel dos Santos, la femme la plus riche d'Afrique, avait de son côté lancé une offre publique d'achat (OPA), via sa société Terra Peregrin, à hauteur de 1,2 milliard d'euros. Son offre avait aussitôt été jugée "inopportune" par Oi, qui avait ensuite fait savoir que ces conditions étaient "inacceptables.

L'opérateur Portugal Telecom emploie près de 11.000 personnes et détient entre 40% et 50% des parts des marchés de la téléphonie mobile, du haut débit et de la télévision au Portugal.

Y.D. avec AFP