BFM Business

Alcatel-Lucent supprime près de 1500 postes en France

Le néerlandais Ben Verwaayen est, depuis 2008, Directeur Général et administrateur d’Alcatel-Lucent.

Le néerlandais Ben Verwaayen est, depuis 2008, Directeur Général et administrateur d’Alcatel-Lucent. - -

Lors d’un comité de groupe qui s’est tenu ce matin, l’équipementier a donné les détails de son plan d’économie annoncé en juillet. Il compte supprimer 5490 postes dans le monde.

L'équipementier en télécommunications va se séparer de 5490 personnes dans le monde, sur les 78 000 qu’il emploie. Ce sont les syndicats qui ont annoncé ce chiffre, ce jeudi 18 octobre, à l’issue d’un comité de groupe européen.

Alcatel-Lucent, présent dans 130 pays, va supprimer 3 300 postes en Europe. En France, où ses effectifs s'élèvent à environ 9000 personnes, les suppressions portent sur 1430 postes. Des comités d'entreprises vont se tenir vendredi matin au sein des filiales d'Alcatel Lucent hexagonales pour donner plus d'informations.

En Allemagne, les réductions s'élèvent à 530 postes sur les 3430 salariés que compte le groupe. En Belgique, ce sont 290 suppressions sur 1600 salariés et en Espagne 180 sur 900.

Ce sont les équipes des fonctions supports et administratives qui vont subir ces restrictions. Celles oeuvrant dans la recherche et le développement, qui totalisent 26 000 personnes au niveau mondial, ne sont pas concernées.

Le groupe, dans le rouge depuis 2006 et la fusion entre Alcatel et Lucent, a fait des bénéfices en 2011. Il a déjà procédé à des réductions de coûts de 300 millions d'euros d'économies cette année. Mais en juillet, il a annoncé des mesures plus sévères destinées à économiser 1,25 milliard d’euros afin de retrouver la confiance des marchés. Il avait alors chiffré la réduction des effectifs à 5000 postes.

BFMbusiness.com et AFP