BFM Business

Alcatel-Lucent se requinque grâce au téléphone mobile chinois

Alcatel-Lucent devient l'un des trois fournisseurs du réseau 4G de China Mobile.

Alcatel-Lucent devient l'un des trois fournisseurs du réseau 4G de China Mobile. - AFP Saeed Khan

Alcatel-Lucent équipera les réseaux 4G de l'opérateur China Mobile dans 40 villes dont Shanghai. Le titre de l'industriel des télécoms est en hausse à Paris.

La Chine sourit à Alcatel-Lucent. L'équipementier télécoms a été retenu par l'opérateur China Telecom parmi les trois principaux fournisseurs sélectionnés pour le déploiement de ses réseaux très haut débit mobile (4G).

"La demande en 4G./LTE est en train d'exploser en Chine", a affirmé Luis Martinez Amago, directeur général d'Alcatel-Lucent Shanghai Bell, la filiale de l'industriel franco-américain dans l'empire du Milieu.

Les équipements d'Alcatel-Lucent seront déployés dans 40 villes de 12 provinces chinoises dont les métropoles Shanghai et Suzhou. Ce contrat est le prolongement d'une affaire conclue précédemment, en décembre 2013, portant sur un réseau pilote de ce même opérateur chinois.

Son grand rival européen, Nokia Networks, revendiquait, début mars 2015, la place de principal équipementier télécoms non-chinois, fournisseur de cet opérateur mobile. L'identité du troisième fournisseur de China Telecom, évoqué par Alcatel-Lucent, n'a pas été dévoilée.

Le titre d'Alcatel-Lucent a crû de 71% depuis janvier 2015

China Telecom compte actuellement près de 186 millions d'abonnés mobiles. Ce nombre en fait le troisième opérateur mobile du premier marché mondial, loin derrière le numéro un, China Mobile (et ses plus de 800 millions de clients), et le numéro deux, China Unicom.

A la suite de l'annonce de ce contrat chinois, le titre de l'industriel Alcatel-Lucent était en forte hausse lundi 30 mars 2015, à la Bourse de Paris. En fin de matinée, la valeur prenait 2,58% à 3,50 euros, alors que l'indice CAC 40 gagnait 0,89%.

"Ce contrat confirme que le groupe se remet en bon ordre de marché, en attendant les développements du plan Shift et le retour à un cash flow positif", souligne un vendeur d'actions parisien. Le titre a notamment bien commencé l'année puisqu'il est en hausse de plus de 17% soit à peu près comme l'indice CAC 40.

Frédéric Bergé