BFM Business

700.000 applications malveillantes supprimées du Google Play Store l'an dernier

Google a supprimé 70% d'applications malveillantes de plus en 2017

Google a supprimé 70% d'applications malveillantes de plus en 2017 - CC0 Creative Commons

Google intensifie la lutte contre les applications malveillantes présentes sur le Play Store. 99% des applications au contenu interdit ont été supprimées avant que quiconque ait pu les installer.

La croisade contre les malwares porte ses fruits. Le Google Play Store a supprimé plus de 700.000 applications malveillantes en 2017. Un chiffre impressionnant, en augmentation de 70% par rapport à l’année précédente, explique Andrew Ahn, Product Manager de Google Play. Mais que les utilisateurs d'Android se rassurent, “99% des applications au contenu interdit ont été identifiées et retirées avant que quiconque puisse les télécharger”, précise-t-il sur le blog de sécurité de Google.

100.000 développeurs responsables de ces applications malveillantes ont été bannis. Andrew Ahn précise aussi que les procédures de contrôles sur la création des comptes développeurs ont été renforcées afin d’éviter de nouveaux abus.

Le machine learning 

Le géant américain avait été accusé d’avoir des conditions d’accès trop souples, qui favorisaient la publication d’applications malveillantes. Le grand ménage opéré par Google a été rendu possible par des “améliorations significatives dans nos systèmes de détection grâce au machine learning’”, précise Andrew Ahn. Google expliquait en juillet dernier qu’il utilisait l’intelligence artificielle et le deep learning, une technologie d’apprentissage de la machine, pour débusquer d’éventuelles irrégularités sur le Play Store.

Andrew Ahn détaille trois types d’applications malveillantes les plus courantes: les copies (se servir du nom d'une application célèbre comme WhatsApp), le contenu inapproprié (haine, pornographie, violence et autres) et les applications potentiellement dangereuses, les PHA (Potentially Harmful Applications). “Nous sommes attachés à faire de Google Play l’app store le plus fiable et sécurisé du monde”, conclut Andrew Ahn.

Pauline Dumonteil