BFM Business

Pénurie de semi-conducteurs: Pannier-Runnacher veut "remettre de l'argent dans cette filière"

Invitée ce mercredi sur BFM Business, la ministre déléguée à l'industrie a promis un réinvestissement massif dans le secteur des composants électroniques.

Alors que l'industrie automobile est confronté à une pénurie de semi-conducteurs, la ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, a défendu l'action du gouvernement qui "a fait un plan nano-électronique qui date de 2020 avec un réinvestissement massif". Sur BFM Business, elle a également indiqué être "en train de discuter avec la Commission européenne pour remettre de l'argent dans cette filière".

Pour autant, si la France a "la chance d'avoir deux des quatre entreprises significatives européennes en matière de semi-conducteurs, (...) le géant aujourd'hui c'est Taïwan", a rappelé Agnès Pannier-Runacher. En effet, la part de marché des acteurs taïwanais de l'industrie des semi-conducteurs a atteint 75,7%. D'où la pénurie actuelle.

"L'économie mondiale repart plus vite" que prévu

Mais selon Agnès Pannier-Runacher, la "phase d'accélération de la production" à l'origine de la pénurie peut être vue comme "une bonne nouvelle parce que cela veut dire que l'économie mondiale repart plus vite que ce qu'anticipaient les producteurs".

Mais du coup, il y a cette tension qui ne concerne pas que l'automobile et c'est là qu'on voit tout l'intérêt d'avoir une politique de relocalisation en France et en Europe, notamment dans la filière électronique", a-t-elle conclu.
https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco