BFM Business

Les passagers ne respectant pas les consignes sanitaires, Lion Air suspend tous ses vols

Lion Air

Lion Air - ADEK BERRY / AFP

La compagnie indonésienne et ses filiales Wings Air et Batik Air ont cloué au sol tous leurs avions ce vendredi. Le groupe estime que les règles sanitaires mises en oeuvre pour lutter contre l'épidémie de coronavirus ne sont pas suffisamment respectées par les passagers.

Quelques semaines seulement après avoir repris ses vols, le groupe indonésien Lion Air a annoncé clouer tous ses avions au sol jusqu’à nouvel ordre. En cause, l’indiscipline de certains passagers qui auraient du mal à se plier aux consignes sanitaires mises en place pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, rapporte Air Journal

Le décision est fondée sur "des considérations issues d'une évaluation des opérations aériennes précédentes, selon lesquelles de nombreux passagers n'étaient pas en mesure d'effectuer des voyages en avion car ils n’avaient pas rempli les conditions requises ou les documents" exigées dans le cadre de la lutte contre l’épidémie, explique le groupe dans un communiqué. 

En effet, le gouvernement indonésien n’autorise pour l’heure que les voyages professionnels et les déplacements pour urgence familiale à condition que le passager présente un justificatif. Il doit également fournir une preuve médicale attestant qu’il n'est pas infecté par le coronavirus. Des documents que certains clients n'avaient pas en leur possession au moment de prendre leur vol. De la même manière, les règles relatives au port du masque ou à la distanciation physique ne seraient pas appliquées par tous, selon Forbes

280 avions immobilisés

L’interruption des opérations de Lion Group à conduit à l'immobilisation de ses 280 avions, y compris ceux de ses filiales Wings Air et Batik Air. Les clients qui ont réservé un billet peuvent demander un remboursement ou modifier sans frais la date de leur voyage. 

"Lion Air Group soutient le gouvernement et ses efforts de prévention sur la propagation de Covid-19, en participant activement à la mise en œuvre des protocoles de santé qui ont été établis par le ministère des Transports, le ministère de la Santé et le groupe de travail", écrit le groupe.
Paul Louis