BFM Business

Vinci a des vues sur ADP

Vinci veut monter au capital d'ADP dont les activités sont très complémentaires des siennes.

Vinci veut monter au capital d'ADP dont les activités sont très complémentaires des siennes. - -

Le groupe du BTP compte formuler une offre sur les parts de capital d'Aéroports de Paris dont l'Etat veut se défaire ce 28 juin. Vinci lorgne les activités très rentables des différentes filiales d'ADP.

Le géant du BTP devrait faire, ce vendredi 28 juin, une offre sur une partie du capital du groupe aéroportuaire mis en vente par l'Etat. Il s'agit pour Vinci de se renforcer dans un secteur particulièrement rentable.

Les aéroports sont en effet la nouvelle pépite des grands groupes du bâtiment. Ils leur permettent d'abord de diversifier leurs activités.

Vinci avait acté le lancement de cette stratégie en son sein par le rachat du Portugais ANA, le principal concessionnaire aéroportuaire au Portugal. Cet investissement a payé: il a permis à Vinci d'améliorer ces dernières années sa rentabilité.

L'éventuelle montée au capital d'ADP permettrait à Vinci de réduire encore un peu plus sa dépendance aux activités de construction, très dépendantes de la conjoncture.

L'activité conception d'aéroport intéresse le géant du BTP

L'exploitation des aéroports est une activité très lucrative. ADP, par exemple, gère bien sur Roissy et Orly. Mais Aéroport de Paris est également constitué de deux filiales chargées de concevoir et de développer des aéroports à travers le monde, principalement en Chine et au Moyen Orient, deux zones en plein développement. Des métiers très rémunérateurs, et des activités très complémentaires avec le métier de base de Vinci.

Selon les investisseurs, le but du groupe est d'ailleurs, à terme, de prendre le contrôle d'ADP. Mais comme Vinci est déjà actionnaire d'Aéroport de Paris, le groupe ne pourra formuler qu'une offre partielle, qui portera au maximum sur 4,7% d'ADP. Une part dont la valeur s'élève à environ 325 millions d'euros.

Mathieu Sevin