BFM Business

Total ne distribuera plus de carburant en Turquie

Total se désengage de la Turquie.

Total se désengage de la Turquie. - Kenzo Tribouillard - AFP

Le groupe pétrolier a vendu ses activités à Demirören. Le montant de l'opération est de 325 millions d'euros.

Total baisse les bras. Le groupe pétrolier français a annoncé mardi la cession de ses activités de distribution de carburants en Turquie au groupe Demirören pour un montant de 325 millions d'euros.

"Après plusieurs années de présence en Turquie, nous (...) avons estimé qu'il serait difficile d'obtenir une part de marché suffisante dans les activités de réseaux pour atteindre les niveaux de rentabilité que nous attendons de nos opérations à travers le monde", a expliqué Philippe Boisseau, directeur général de la branche Marketing et Services de Total, cité dans le communiqué du groupe.

440 stations-service

Le groupe français, via sa filiale à 100% Total Oil Turkiye, est actuellement le cinquième acteur de la distribution pétrolière en Turquie, avec un réseau de 440 stations-service et une part de marché estimée à 5,5%. Total restera présent sur le marché turc des produits pétroliers à travers ses activités lubrifiants (incluant l'unité de production de Menemen) et de GPL sans odeur, qui seront regroupées dans une société distincte, préalablement à la finalisation de cette opération de cession, précise le groupe.

Demirören, l'un des groupes turcs les plus importants, est un conglomérat qui compte notamment des actifs dans l'énergie, la construction et les médias. Total a engagé un plan de cession d'actifs de 10 milliards de dollars entre 2015 et 2017, dont 5 milliards dès cette année, pour faire face à la chute des cours du pétrole, parallèlement à l'effort de réduction des investissements, des dépenses d'exploration et des coûts d'exploitation.

D. L. avec AFP