BFM Business

Renault: Jean-Dominique Senard se rendra à Choisy "dans quelques jours"

Invité sur BFM Business, Jean-Dominique Senard a tracé les grandes lignes du plan prévu pour l’avenir des salariés du site de Choisy-le-Roi. Le président de Renault se rendra sur place dans quelques jours.

"J’irai dans quelques jours à Choisy". Invité d’Hedwige Chevrillon ce jeudi sur BFM Business, le président de Renault Jean-Dominique Senard a annoncé qu’il se rendra sur le site de Choisy-le-Roi dans le Val-de-Marne "dans quelques jours".

Sur les quatorze implantations industrielles du constructeur, le site francilien est le seul dont la fermeture a été annoncée dans le cadre du plan d’économies de 2 milliards d’euros. En grève depuis la semaine dernière, les salariés ont encore manifesté hier mercredi. Pour Jean-Dominique Senard, il n’y aura pas de licenciements secs chez Renault.

"J’irai moi-même à Choisy l’expliquer puisque je sais qu’il y a des motions. J’irai dans quelques jours à Choisy leur expliquer", a tenu à rassurer le président de Renault. "Personne ne sera laissé sur le côté. Au contraire nous avons besoin des compétences de tous. Avec cet état d’esprit, vous verrez, Renault, ça va aller".

"Choisy est une vitrine"

Jean-Dominique Senard a aussi tracé les grandes lignes du projet de transfert de l’activité de recyclage de Choisy à Flins, dans les Yvelines. "Il y a un projet formidable. Tout le monde s’attendait à ce que nous fermions Flins. Nous n’allons pas fermer Flins, ce serait absurde, nous allons y créer un écosystème formidable qui existe déjà en grande partie et auquel nous allons adjoindre des activités d’économie circulaire, en particulier celles de Choisy", a expliqué Jean-Dominique Senard.

"Choisy est une vitrine, les équipes ont fait un boulot fabuleux, mais il n’est pas assez connu. Mais Choisy est un endroit en pleine ville qui ne peut pas grandir, et si on n’anticipe pas, on risque de voir une attrition de cette activité qui est de mon point de vue une activité centrale de l’avenir de Renault. Il faut qu’à Flins cette activité puisse trouver son déploiement", a-t-il ajouté.

Le site de Flins devrait lui arrêter d’ici quelques années la production de voitures électriques. La Zoé est actuellement assemblée sur place. Près de 250 salariés travaillent sur le site de Choisy-le-Roi.

Pauline Ducamp