BFM Business

Qui est Hiroto Saikawa, l'homme qui a eu la peau de Carlos Ghosn?

Hiroto Saikawa, 65 ans, assure la présidence par intérim de NIssan, suite à la révocation de Carlos Ghosn. Il s'est montré très dur sur le style de management de celui qui fut son mentor pendant de nombreuses années.

Hiroto Saikawa, 65 ans, assure la présidence par intérim de NIssan, suite à la révocation de Carlos Ghosn. Il s'est montré très dur sur le style de management de celui qui fut son mentor pendant de nombreuses années. - Toshifumi KITAMURA / AFP

Ce jusqu’à présent discret dirigeant japonais doit gérer Nissan dans la tempête depuis l’arrestation de Carlos Ghosn il y a trois semaines.

"Il a vécu avec moi tout le processus de transformation de Nissan. Je lui fais entièrement confiance. Il pense ce que je pense". Cette affirmation lancée par Carlos Ghosn en octobre 2016, lors de l’annonce de la nomination d’Hiroto Saikawa à la tête de Nissan, prend aujourd’hui un tout autre relief.

"Indigné", "déçu", "désespéré", "frustré", le directeur général du constructeur japonais depuis avril 2017 n’a lui pas mâché ses mots devant les médias, quelques heures seulement après l’arrestation de Carlos Ghosn le 19 novembre. A tel point que certains l’ont décrit comme un "Brutus", tuant le père, alors que ce dernier voulait l’évincer. Le Wall Sreet Journal révélait en effet ce week-end que Carlos Ghosn projetait de se séparer d’Hiroto Saikawa, car il était "mécontent du processus décisionnel". Presque mieux qu’un scénario de thriller.

Des divergences sur le management?

Le 19 novembre, Hiroto Saikawa avait lui dénoncé "un long règne", qui peut expliquer "les dérives". Ces "dérives" ont conduit ce lundi à l’inculpation de Carlos Ghosn, pour dissimulation de revenus durant 5 ans, mais aussi à celle de Nissan, en tant que personne morale. Une situation qu’Hiroto Saikawa va devoir gérer, en parallèle de la succession de Carlos Ghosn. Peu connu du grand public avant ces dernières semaines, le Japonais fait désormais figure d’homme de la situation pour traverser la crise chez Nissan, où il est entré en 1977. Hiroto Saikawa semble surtout faire partie de ceux qui connaissent le mieux Carlos Ghosn, ayant fait toute sa carrière à ses côtés.

Depuis le rachat de Nissan par Renault, en 1999, les deux hommes font en effet partie du cercle dirigeant de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi. Hiroto Saikawa a ainsi représenté Nissan au conseil d’administration de Renault, entre 2006 et 2016. En charge entre 2001 et 2003 des achats pour l’Alliance, il monte en parallèle les échelons au sein de la direction de Nissan.

Un caractère trempé

"Il est fort et énergique, confiait fin novembre un membre de la direction de Nissan à l’agence Reuters. Certains l’adorent, d’autres le détestent, il y a des gens qui ne l’aiment pas parce qu’il est très strict".
"Monsieur Saikawa, c’est un dur à cuire. Il est diplômé de l’université de Tokyo, ce qui en fait à ses yeux l’égal d’un polytechnicien français. Voire plus…, explique dans Le Parisien une source l’ayant fréquent, ainsi que Carlos Ghosn. Il fait partie de la caste des grands patrons japonais. Nul doute qu’il supportait de moins en moins l’autorité de Carlos Ghosn au-dessus de lui".

Libération rapporte ainsi un incident cet été, qui aurait scellé la brouille entre les deux hommes. Nissan est alors accusé de triche sur les émissions de ses véhicules. Carlos Ghosn aurait refusé d’interrompre ses vacances, laissant Hiroto Saikawa gérer et s’excuser. Le Japonais n’aurait pas digéré l’affront.

Qui succédera finalement à Carlos Ghosn?

Il semble surtout ne pas supporter l’idée d’une consolidation de l’Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi, rapporte l’agence Bloomberg. Carlos Ghosn avait en effet pour mission de rapprocher encore plus Renault et Nissan, au point que certains observateurs ont mentionné l’idée d’une fusion des deux constructeurs. Puis évoqué celle du complot d’une partie des dirigeants de Nissan, afin d’éviter cette fusion, une thèse qui ne s'est pas appuyée pour l'instant sur des faits avérés.

La précipitation d’Hiroto Saikawa à écarter Carlos Ghosn, ses propos lors de la conférence de presse quelques heures après l’arrestation du patron de l’Alliance, interrogent sur l’ambition de l’ex numéro 2 de Carlos Ghosn. Hiroto Saikawa est depuis devenu président par intérim de Nissan, en attendant la proposition d'un candidat au conseil d'administration. Proposition que les actionnaires devront également valider, mais qui tarde à venir. Une nouvelle lutte de pouvoir à venir en vue au sein du directoire de Nissan?

Pauline Ducamp