BFM Business

Panzani bientôt vendu au fonds CVC, Lustucru sur la touche

Image d'illustration

Image d'illustration - Creative Commons

Le groupe espagnol Ebro Foods a annoncé son intention de revendre le fabricant de pâtes Panzani au fonds CVC Capital Partners pour un montant de 550 millions d'euros. Le Français Lustucru, qui espérait faire partie du deal, n'est pas concerné.

Le groupe agroalimentaire espagnol Ebro Foods a annoncé lundi son intention de revendre le fabricant de pâtes Panzani, pâtes fraîches et riz exceptés, au fonds CVC Capital Partners pour un montant de 550 millions d'euros.

"CVC Capital Partners et le groupe Ebro sont entrés en négociations exclusives pour l'acquisition des activités pâtes sèches, couscous, sauces et semoule de Panzani", explique le communiqué d'Ebro.

Le périmètre de l'opération inclut notamment les marques Panzani et Ferrero (fabricant de graine de couscous, ndlr), ainsi que "tous les actifs opérationnels (y compris usines et moulins) liés à ces marques".

En attente d'approbation

Panzani "maintiendra son siège social à Lyon en France" et l'opération "n'aura aucun impact social pour les employés", promet Ebro. 750 employés sont concernés par cette opération.

Le groupe espagnol gardera en revanche dans son giron les marques de pâtes fraîches Lustucru Sélection et de riz Taureau Ailé.

Cette vente "s'inscrit dans les objectifs stratégiques du groupe pour la période 2019-2021 et permettra à Ebro de continuer à renforcer la croissance de ses activités premium, pâtes fraîches et épicerie, dans lesquelles il est leader mondial", détaille le communiqué.

La transaction reste soumise au processus d'information et de consultation des représentants des salariés en France, à l'approbation des autorités de la concurrence et à celle de l'assemblée générale des actionnaires d'Ebro, qui prévoit de conclure l'opération d'ici fin décembre.

Lustucru sur la touche

Ebro Foods a réalisé en 2020 le "meilleur exercice de son histoire", dégageant un bénéfice net de plus de 192 millions d'euros grâce à la hausse des achats de pâtes et de riz dopés par les confinements contre la pandémie de Covid-19. Au premier trimestre 2021, la société a vu son résultat net grimper de 10,6% sur un an.

Panzani était lorgné depuis plusieurs mois par le Français Lustucru (qui possède la marque en pâtes sèches, celle des pâtes fraîches appartiennent toujours à Ebro). Ce dernier souhaitait justement s'associer à CVC pour cet achat, hors norme. Ebro Foods avait émis des doutes sur une telle transaction, souhaitant ne pas renforcer un concurrent français et éviter un conflit social lié à de nouvelles synergies.

Thomas Leroy avec AFP