BFM Business

L'italien Thello veut lancer des trains à grande vitesse en France

Ce service a pour principale ambition d'étoffer l'offre de transport international de Trenitalia.

Ce service a pour principale ambition d'étoffer l'offre de transport international de Trenitalia. - Kenzo Tribouillard- AFP

La filiale française de Trenitalia veut commencer avec deux allers-retours quotidiens entre Paris-Gare de Lyon et Milan à partir de juin 2020. Dans un premier temps, Thello vise avant tout la clientèle italienne.

La compagnie ferroviaire Thello, filiale française de l'entreprise publique italienne Trenitalia veut lancer des trains à grande vitesse en France. "La société Thello a notifié à l'Arafer son intention d'exploiter, à compter de juin 2020, un nouveau service international de transport ferroviaire de voyageurs entre Paris et Milan, utilisant les réseaux à grande vitesse français et italien", indique le régulateur du rail (Arafer) sur son site internet.

Dans le document transmis à l'Arafer, la compagnie dit vouloir commencer avec deux allers-retours quotidiens entre Paris-Gare de Lyon et Milan. "Ce service a pour principale ambition d'étoffer l'offre de transport international de Trenitalia", souligne-t-elle, ajoutant qu'"au moins pour la/les premières années d'exploitation, la clientèle italienne est principalement visée par ce service".

Les trains à grande vitesse ouvert à la concurrence fin 2020

Le PDG de Thello, Roberto Rinaudo, avait affiché l'an dernier devant des journalistes son intention de "développer des services de lignes à grande vitesse internationaux depuis la France d'ici 2020", en commençant vraisemblablement par Paris-Milan et Paris-Bruxelles. Thello s'intéresse également à Paris-Bordeaux, expliquait-il à l'époque.

SNCF Réseau avait pour sa part indiqué en mars être en pourparlers avec deux opérateurs ferroviaires qui pourraient arriver sur le marché français des grandes lignes non subventionnées - essentiellement les trains à grande vitesse - ouvert à la concurrence fin 2020.

"Nous avons des touches qui, on l'espère, vont se concrétiser. (...) On a deux touches", avait déclaré à des journalistes Jean Ghédira, le directeur général clients et services de SNCF Réseau, lors d'une rencontre avec la direction du groupe à Strasbourg.

C.C. avec AFP