BFM Business

Holcim risque de se mettre son deuxième actionnaire à dos

Eurocement contrôle 10,8% du capital de Holcim.

Eurocement contrôle 10,8% du capital de Holcim. - Fabrice Coffrini - AFP

D'après le cimentier suisse, La proposition d'Eurocement de siéger au conseil d'administration d'Holcim-Lafarge est arrivée trop tard pour être analysée. L'actionnaire est "surpris".

Les choses doivent être faites en temps et en heure avec Holcim. Le cimentier a fait savoir jeudi 15 avril que la proposition d'Eurocement de nommer son propriétaire Filaret Galtchev au conseil d'administration du futur Lafarge-Holcim arrivait trop tard pour pouvoir être examinée à l'assemblée générale du cimentier suisse le 8 mai.

Eurocement Holding, deuxième actionnaire de Holcim avec 10,8% du capital, a réagi immédiatement, se disant surpris par cette décision, ajoutant qu'il analysait la situation.

Dans sa proposition, formulée dans un communiqué transmis par courriel, Eurocement ne précisait pas s'il acceptait désormais les termes du projet de fusion entre Lafarge et Holcim. Mais cette déclaration signifiait potentiellement que Filaret Galtchev soutiendrait la fusion lors du vote des actionnaires de Holcim.

Obtenir l'aval de deux tiers des actionnaires

Holcim doit obtenir le 8 mai l'aval de deux tiers de ses actionnaires pour procéder à l'augmentation de capital nécessaire au financement de l'opération. Le nom de Filaret Galtchev ne figurait pas dans la liste des candidats au futur conseil d'administration mais le président de Holcim, Wolfgang Reitzle, a dit être disposé à laisser un siège à l'homme d'affaires russe.

Jeudi matin, Holcim a annoncé s'attendre à ce que les actions nouvelles émises dans le cadre du projet de fusion - jusqu'à 264,237 millions d'actions nouvelles au nominal de deux francs suisses chacune - soient cotées mi-juillet, date envisagée pour une clôture du mariage entre les deux groupes.

D. L. avec Reuters