BFM Business

Grèves chez Total: vers une pénurie de carburant?

Le site de Gonfrevile-l'Orcher, une des cinq raffineries que Total possède en France.

Le site de Gonfrevile-l'Orcher, une des cinq raffineries que Total possède en France. - -

Plusieurs raffineries du groupe français sont gagnées par des mouvements de grève depuis le 12 décembre. Pour le moment, le groupe et les professionnels du secteur assurent qu'il n'y a pas de problèmes d'approvisionnement dans les stations-service.

Les salariés de Total ne fléchissent pas. Depuis le 12 décembre, les raffineries du pétrolier français sont gagnées par des grèves qui se sont encore intensifiées.

Vendredi 20 décembre, la raffinerie de Donges, en Loire-Atlantique, a rejoint celles de Gonfreville-l'Orcher en Seine-Maritime, Châteauneuf-les-Martigues dans les Bouches-du-Rhône,et Feyzin dans le Rhône. Le site de Grandpuits (Seine-et-Marne) a, lui, cessé le mouvement en début de semaine. Le grand dépôt d'importation de Flandres (Nord) est aussi concerné.

Les syndicats réclament un partage plus équitable des bénéfices réalisés par Total. Les "résultats mirobolants du groupe, régulièrement supérieurs à 10 milliards d'euros", doivent aussi profiter aux salariés, avancent FO et la CGT. Cette dernière demande une augmentation minimale de 100 euros ainsi qu'une prime de 1.500 euros.

L'avertissement de la CGT

Eric Sellini, coordinateur de la CGT pour le groupe, n'exclut pas un impact sur l'approvisionnement, notamment dans le Nord, et indique que "le mouvement se poursuivra tant que les salariés sont grévistes".

Son collègue Christophe Hiou, délégué CGT à Donges, se veut plus menaçant. S'adressant à Total, il avertit que cela "fait bientôt une semaine que vous avez trois plateformes à l'arrêt, celle-ci (à Donges, ndlr) est en cours: d'ici deux ou trois jours, ça risque d'être un petit peu compliqué" pour les automobilistes.

Total rassure

Un porte-parole de Total, qui possède cinq des huit raffineries situées en France, a toutefois voulu rassurer: "la situation dans les raffineries n'entraîne absolument aucun problème d'approvisionnement".

"Les automobilistes ne doivent pas s'inquiéter, ils pourront faire le plein sur la route des vacances et passer Noël en famille", a-t-il insisté, ajoutant que "toutes les mesures logistiques sont prises pour assurer l'approvisionnement des stations-service, même si la grève se poursuit".

Les professionnels du secteur sont sur la même ligne. Selon Jean-Louis Schilansky, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip), le marché français est notamment approvisionné par des importations.

Après l'arrêt de Donges,"on est en train de réapprovisionner la façade Atlantique à partir d'importations", surtout du gazole, puis de "l'essence à partir de la semaine prochaine si la situation ne s'améliore pas". Au niveau de l'approvisionnement des stations-service, "il n'y a aucune perturbation" et "aucune station en rupture", a-t-il assuré.

J.M. avec AFP