BFM Business

Exotrail, la spacetech française qui veut révolutionner l'usage des satellites

La jeune entreprise vient de terminer les essais dans l'espace de son moteur pour mini-satellite. Une technique qui permet un guidage précis à distance, indispensable pour utiliser au mieux les futures constellations spatiales.

Exotrail vient d'asseoir sa crédibilité. En l’espace de deux mois, la start-up française a prouvé que son moteur électrique pour mini-satellite fonctionnait parfaitement en condition réelle, c'est-à-dire dans le vide spatial...

Fondée en 2017, la spacetech d'à peine 25 salariés avait signé en février dernier un contrat exceptionnel pour équiper les systèmes de propulsion des premiers satellites de la future constellation de l'opérateur européen Eutelsat.

Encore fallait-il prouver l'efficacité de ces systèmes. Sa technologie de propulsion consiste à brûler de très petites quantités de gaz à travers un champ magnétique permettant ainsi, pour un opérateur de petit satellite, de modifier à sa guise la trajectoire, l'orientation, le freinage de l'engin. Bref, d’avoir un contrôle total et immédiat.

L'avenir des constellations

Et c'est la promesse d'une révolution pour le secteur. Les cubsats, c'est-à-dire les petits satellites - entre 10 et 250 kg - deviennent la norme et pouvoir les contrôler avec précision est un véritable accélérateur de business.

Les avantages sont nombreux : des satellites mis plus rapidement en orbite, des collisions évitées, la possibilité de les désorbiter pour limiter la pollution spatiale. Ce sont là les nouvelles perspectives qui sont offertes par Exotrail aux industriels. La start-up a déjà levé plus de 15 millions d’euros et n'entend pas s'arrêter en si bon chemin.

Jean-Baptiste Huet avec Thomas Leroy