BFM Business

Comment Airbus Helicopters a convaincu les Polonais de ne pas acheter américain

Airbus Helicopters vient de remporter un contrat de 2,5 milliards d'euros en Pologne, marché jusque-là chasse gardée des Américains.

Airbus Helicopters vient de remporter un contrat de 2,5 milliards d'euros en Pologne, marché jusque-là chasse gardée des Américains. - Airbus Helicopters

L'avionneur européen vient de remporter un contrat à 2,5 milliards d'euros pour fournir ses hélicoptères à la Pologne, à la barbe de l'Américain Sikorsky. Mais il a fallu faire des concessions.

La Pologne a choisi pour "tests" les hélicoptères multirôles d'Airbus Helicopters, dans le cadre d'un appel d'offres estimé à 2,5 milliards d'euros où ses appareils étaient en lice avec les offres de l'américain Sikorsky et l'italo-britannique AgustaWestland, a annoncé mardi le président polonais Bronislaw Komorowski. "Le gouvernement a pris la décision politique de retenir pour tests l'appareil de la société Airbus", a-t-il déclaré à la presse.

Varsovie a donc retenu le Caracal EC725 du constructeur européen, un appareil militaire conçu utilisé notamment dans les conflits au Liban, en Afghanistan, au Mali et en Libye, pour un contrat qui devrait être finalisé d'ici la fin de l'année. Pour remporter la mise sur ce marché d'ordinaire acquis aux Américains, le fabricant européen a fait de nombreuses concessions.

Airbus Helicopters, ex-Eurocopter, a dû s'efforcer de jouer la carte industrielle et européenne. Le constructeur compte faire de la Pologne, au même titre que la France et l'Allemagne, l'un de ses piliers. L'industriel a proposé de conditionner ce contrat à des partenariats industriels sur de futurs programmes civils ou militaires.

Des implantations industrielles en Pologne

Tous les partenaires de l'avionneur européens ont fait des concessions. C'est le cas de Turbomeca. Le motoriste a promis d'installer une chaîne d'assemblage en Pologne. Les turbines des appareils commandés par Varsovie seront directement fabriquées sur place. Un engagement qui succède à celui de Safran. L'équipementier aéronautique a ouvert en janvier une usine dans le sud-est de la Pologne, d'une surface de 8.000 mètres carré qui emploie plus de 100 personnes.

Après ce marché, Airbus Helicopters espère bien se placer pour décrocher d'autres commandes. La Pologne a en effet lancée un second appel d'offres, portant cette fois sur une trentaine d'hélicoptères pour près d'1 milliard d'euros.

Mathieu Sevin