BFM Business

Christopher Guérin (Nexans): "Il y a une vague verte fantastique"

Le fabricant de câble français Nexans (ex-Alcatel Câbles) se recentre sur l'électrification avec en particulier en ligne de mire le développement de la production d'électricité décarbonée et le renouvellement des réseaux électriques.

Nexans vient de dévoiler son plan stratégique 2024 avec un recentrage de ses activité sur l'électrification. Une stratégie que détaille son directeur général Christopher Guérin, invité ce mardi du Grand Journal de l'Eco:

Nous sommes un généraliste du câble, couvrant 34 sous-secteurs. L'intention stratégique est de simplifier le nombre de business couverts pour amplifier notre impact notamment sur l'électrification qui représente 12 sous-secteurs", a-t-il résumé.

Un recentrage qui passe par l'abandon de certaines activités, en France notamment, ce qui inquiète les syndicats. Mais Christopher Guérin explique qu'il n'y aura pas de restructuration et n'évoque pas vraiment les conséquences sociales de cette nouvelle stratégie.

Nous allons sortir de trois sous-secteurs importants, (parmi lesquels) les faisceaux électriques qui utilisent une base de main d'oeuvre à bas coûts en Tunisie, au Mexique et en Roumanie, qui représente 11.000 personnes du groupe sur les 26.000 et 8% du chiffre d'affaires. Donc on considère que nous ne sommes pas le bon propriétaire du développement de cette activité là."

Un marche de l'électrification à 154 milliards en 2030

Mais que signifie concrètement le fait de miser sur l'électrification?

Pour Christopher Guérin, l'activité ira "de la production d'énergie, raccordement des éoliennes en mer et des fermes solaires, à la distribution de cette énergie jusqu'à l'utilisation dans les bâtiments." Avec un potentiel de développement important: "L'écosystème de l'électrification est aujourd'hui un marché de plus de 100 milliards (d'euros) et qui deviendra 154 milliards d'ici 2030."

Aujourd'hui 55% du chiffre d'affaires est porté par l'électrification. Sur l'automobile, l'industrie et le télécom, 20% de l'activité du groupe, (..) des business qui vont très bien, on recherche un partenaire, un futur propriétaire pour développer ces activités là", a indiqué Christopher Guérin, ajoutant que des discussions étaient en cours et qu'il s'agissait d'une "intention stratégique pour 2024". "On veut des futurs propriétaires qui vont développer ces business de manière positive, s'il y a des projets de restructuration ce sera 'no way', impossible".

L'énergie décarbonée est un premier axe de développement important pour Nexans.

On parle de 200 GW de puissance à installer d'ici 2030 pour l'éolien en mer, 200GW de puissance c'est l'équivalent de 200 centrales nucléaires, à poser dans les neuf ans, ce qui nécessite, par GW, 300 millions de câbles, on a besoin d'investir dans ce domaine là."

Un grand contrat a déjà été signé aux Etats-Unis. "On va raccorder l'équivalent de 80% des fermes éoliennes de la côte Est américaine, c'est Nexans qui le fait, avec notre usine américaine, explique Christopher Guerin. De même en Ecosse, nous avons énormément de développement dans le Nord de l'Europe. Il y a une vague verte fantastique pour Nexans".

Autre grand chantier, le renouvellement des réseaux, avec de grands chantiers lancés en Amérique, en Europe et en Asie, en Chine notamment.

"Il va se passer dans les réseaux électriques ce qu’il s’est passé dans les réseaux télécoms il y a 10 ans, avec le remplacement des vieux câbles cuivre pour mettre de la fibre optique", a souligné Christopher Guérin.
https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto