BFM Business

Bruxelles surveille de près la fusion Lafarge-Holcim

La fusion Lafarge-Holcim fera du groupe un géant du secteur.

La fusion Lafarge-Holcim fera du groupe un géant du secteur. - -

Joaquin Almunia, commissaire européen de la Concurrence, a annoncé ce jeudi 10 avril, mener une enquête approfondie sur le rapprochement des deux cimentiers, pour éviter les problèmes de concurrence. Cette enquête devrait retarder la fusion.

Le projet de création d'un super-géant dans le secteur du ciment inquiète quelque peu Bruxelles. La semaine dernière, Lafarge et Holcim, les deux principaux acteurs du marché du ciment en Europe, ont annoncé leur intention de fusionner.

Ce jeudi 10 avril, les autorités de la concurrence européennes ont déclaré qu'elles allaient mener un examen approfondi du projet de rapprochement.

Groupe de 44 milliards d'euros

"Etant donné la taille des deux entreprises, il s'agit de toute évidence d'une analyse de phase deux", a précisé Joaquin Almunia, le commissaire européen de la Concurrence. Cela signifie que l'examen du projet de fusion prendra du temps.

Dès l'annonce de l'opération, qui donnera naissance un groupe représentant 44 milliards d'euros de chiffre d'affaires, les analystes ont souligné les risques qu'elle posait en termes de concurrence.

Diane Lacaze avec Reuters