BFM Business

Alstom: l'État commande 16 rames TGV pour sauver le site de Belfort

Alstom pourrait se voir commander 16 rames TGV.

Alstom pourrait se voir commander 16 rames TGV. - Frederick Florin

Le plan de sauvetage qui sera présenté par le gouvernement mardi 4 octobre comprendra une commande de 16 rames TGV, selon l'agence Reuters. Le site de Belfort sera en outre transformé en centre européen de la maintenance ferroviaire.

"Mardi, nous sauverons le site d'Alstom de Belfort". C'est ce qu'a assuré Manuel Valls dimanche 2 octobre, alors que le gouvernement peaufine son plan pour éviter les quelque 400 suppressions de postes prévues au sein du groupe français.

Et selon les informations de l'agence Reuters, la commande de 16 rames de TGV, et de leurs 32 motrices, devrait être décidée pour sauvegarder les activités du site. Celui-ci sera par ailleurs transformé par Alstom en centre européen de la maintenance ferroviaire, ce qui représente un investissement de 70 millions d'euros.

Les salariés appelés à la grève pour mettre la pression

À l'avenir, des autobus électriques y seront également produits, indique Reuters. Ces propositions devraient être annoncées officiellement mardi matin aux représentants syndicaux d'Alstom et aux élus locaux.

L'intersyndicale d'Alstom Belfort a, de son côté, appelé lundi les 480 salariés du site belfortain à faire grève et à manifester lors de la "réunion de travail" prévue mardi. Il s'agit de "montrer que les salariés d'Alstom sont là et qu'ils ne faut pas faire n'importe quoi avec eux", a indiqué à l'AFP Daniel Dreger de la CGT, prévoyant que la quasi-totalité des salariés, "remontés à bloc", se joigne à la manifestation.

Y.D. avec agences