BFM Business

Vivre au pied d'une éolienne ne dérange pas vraiment les Français  

Deux tiers des riverains ont une image positive sur les éoliennes.

Deux tiers des riverains ont une image positive sur les éoliennes. - Eric Piermont - AFP

Près des deux tiers des Français vivant près d'un parc éolien ne savent pas dire si cela constitue un avantage ou un inconvénient, selon un sondage publié ce 14 avril.

Vivre à côté d'un parc éolien, est-ce dérangeant ? Apparemment pas tant que cela. 61% des Français affirment ainsi que ces éoliennes ne représentent ni plus d'avantages que plus d'inconvénients pour eux, selon un sondage CSA, commandé par la fédération France Energie Eolienne (FEE), qui regroupe les industriels du secteur. 

Alors que les opposants à l'éolien mettent notamment en avant leur pollution sonore, ce n'est finalement pas un désagrément pour ceux qui vivent à leur pied. 76% des personnes interrogées affirment ne jamais les entendre, et elles ne sont que 7% à se dire gênées par leur bruit. 

Loi transition énergétique: FEE interpelle le Sénat

Un sondage qui va conforter les professionnels du secteur qui s'opposent à une proposition du Sénat de doubler la distance minimale entre éoliennes et premières habitations (de 500 à 1.000 mètres la distance minimale).

"Le Sénat propose une mesure censée protéger les Français habitant à proximité de parcs éoliens, or eux-mêmes nous affirment que la distance réglementaire actuelle de 500 mètres leur garantit un cadre de vie inchangé" explique Frédéric Lanoë, président de FEE.

Il ajoute "qu’avec une distance minimale maintenue à 500 mètres entre éoliennes et habitations, la France peut atteindre ses objectifs de 40% d’énergies renouvelables à horizon 2030".

FEE rappelle également que la proposition du Sénat a été réalisée sans aucune étude préalable, ni scientifique ni de terrain. Si elle était adoptée, elle rendrait quasiment impossible tout nouveau projet de parc éolien : 85% du territoire se verrait "interdit" d’éolien, selon Frédéric Lanoë.

K.F