BFM Business

Usine du Creusot: le rapport commandé par Bercy étrille Areva

Les ressources humaines d'Areva sont notamment pointées du doigt pour leurs recrutements au Creusot.

Les ressources humaines d'Areva sont notamment pointées du doigt pour leurs recrutements au Creusot. - Charly Triballeau - AFP

Révélé par Le Parisien, un audit rédigé par le haut-commissaire à l’énergie atomique pointe le déficit de compétences de l’usine du Creusot, déjà au centre d’une polémique.

L’usine du Creusot, en Saône-et-Loire, n’en finit plus de plomber l’image d’Areva. Après la détection d’anomalies détectées dans la fabrication de pièces fabriquées sur le site, ainsi que des soupçons de falsifications pour masquer certaines irrégularités, un rapport pointe désormais le déficit de la forge du Creusot en termes de compétences.

Rapporté par Le Parisien, et rédigé par le haut-commissaire à l’énergie atomique Yves Bréchet, ce document pointe notamment les ressources humaines du groupe nucléaire. "Le défaut de compétence dans toute la chaîne hiérarchique est probablement le constat général le plus partagé par les personnes rencontrées", indique ainsi le rapport.

"Lente mais constante dégradation"

Celui-ci fait également état de "pression sur les messagers de mauvaises nouvelles pour qu'ils se taisent ou, à défaut, qu'ils n'écrivent pas" sur les précédents déboires de l’usine.

Cet audit, commandé par Bercy en 2016, estime "que la situation actuelle est le résultat d'une lente mais constante dégradation de la compétence technique de la forge depuis 1995".

Contactée par Le Parisien, la direction d’Areva a indiqué que ce rapport lui "permettait de tirer les leçons du passé". Le groupe français aurait ainsi débloqué 8 millions d’euros pour investir dans la forge qui, pour rappel, fabrique des pièces métalliques indispensables au bon fonctionnement des centrales nucléaires françaises.

Y.D.