BFM Business

Une start-up française élue meilleur courtier en biocarburants

Greenea courtier en biocarburants obtient le prix Energy Risk dans la catégorie "Commodity Rankings". La jeune entreprise française est spécialisée dans les huiles alimentaires usagées, les graisses animales et le biodiesel produit à partir de déchets.

Greenea courtier en biocarburants obtient le prix Energy Risk dans la catégorie "Commodity Rankings". La jeune entreprise française est spécialisée dans les huiles alimentaires usagées, les graisses animales et le biodiesel produit à partir de déchets. - Greenea

Jusqu'à présent c'étaient des sociétés de courtage suisses, américaines ou anglo-saxonnes qui étaient primées, mais cette année le magazine Energy Risk a décerné le prix "Energy Risk Commodity Rankings" a la jeune entreprise française Greenea.

La cible de Greenea: les entreprises productrices de matières premières et les différents acteurs des secteurs de l'oléo-chimie, de l'alimentation animale. Sa mission: leur offrir un service de courtage qui permet d'accompagner leur développement dans le secteur des biocarburants. Avec un prisme particulier: les secteurs moins développés que sont les huiles alimentaires usagées, les graisses animales et le biodiesel produit à partir de déchets. Mëme s'il s'en éloigne, le fondateur de Greenea Fabien Hillairet connait bien l'agriculture. Ses parents sont de la partie. Il a grandi en Charente Maritime et a suivi un double cursus en agriculture-agronomie et en commerce. Puis c'est le domaine des énergies renouvelables qui s'est imposé à lui notamment lorsqu'il a travaillé pour CEZ , le plus grand producteur d'énergie d'Europe Centrale. Dès la création de Greenea en 2007, il comprend les enjeux du marché et travaille en partenariat avec les collecteurs d'huile de friture, principalement en France et en Europe. Il étend aussi son réseau en Asie, en Afrique et en Amérique du Sud.C'est cette connaissance du secteur qui lui vaut ce prix décerné par Energy Risk.

Analyse indépendante

La filière des biocarburants issus de déchets est en expansion portée notamment par la Directive Européenne sur les Energies Renouvelables de 2009. Les députés européens ont adopté des mesures pour soutenir un plafonnement des biocarburants classiques, souvent critiqués et accélérer le passage à une nouvelle génération de produits, fabriqués à partir d’autres sources, comme les algues ou certains déchets. De 200 à 300 entreprises sont spécialisées dans ce domaine en Europe. Fabien Hillairet n'hésite pas à affirmer " nous sommes aujourd’hui reconnus au niveau européen, comme l’un des acteurs clefs offrant une analyse indépendante et objective de la filière" En effet « Energy Risk Commodity Rankings » distingue la société fournissant les meilleures analyses et prévisions de marché. D'autant plus valorisant pour la jeune entreprise que ce n'est pas elle qui s'est portée candidate mais ce sont les professionnels du secteur qui ont mis en avant sa démarche.

Une production en hausse

La France est le 5ème acteur européen dans les productions de biocarburants à partir d’huile et des graisses animales résiduelles derrière l’Angleterre suivie de l’Allemagne, de la Hollande et de l’Espagne. Ce n'est donc pas un hasard si l'activité de Greenea est axée à 70% à l'international. Mais il revient en France où le secteur prend son envol avec des investissements au Havre ou encore à Dunkerque. Selon Fabien Hillairet, la production de biodiesel à partir d’huile alimentaire usagée devrait se développer de 5% en 2015, et celle à partir de graisse animale de catégorie 1 de 25%, pour dépasser les 75 000 tonnes par an. La consommation de biodiesel en Europe avoisine les 10 millions et demi de tonnes. Un cinquième des biodiesels est fabriqué par incorporation de carburant réalisé à partir de déchets.

Nathalie Croisé