BFM Business

Un robot pour purifier l'air des bureaux 

Cofely Services, Groupe GDF SUEZ, s’associe à Partnering Robotics pour développer les services aux bâtiments de demain avec le robot Diya One. Ce dernier peut notamment purifier l'air

Cofely Services, Groupe GDF SUEZ, s’associe à Partnering Robotics pour développer les services aux bâtiments de demain avec le robot Diya One. Ce dernier peut notamment purifier l'air - Partnering Robotics-Cofely Services

L'air intérieur est 5 à 10 fois plus pollué que l'air extérieur. Pour remédier à ce problème, Cofely Services s'est allié à Partnering Robotics pour installer son robot Diya One dans les bâtiments qu'elle gère.

Imaginez un robot aux faux airs de D2-R2 qui aurait subi une cure d'amaigrissement. Ce robot créé par Partnering Robotics se déplace de manière autonome dans une pièce. Une caméra à 360° sur le dessus de l’appareil et une vingtaine de capteurs, et surtout un réseaux de neurones inspirés de la biologie humaine. Un "agent" idéal aux yeux de Jean-Pierre Monéger directeur général de Cofely Services. Car ce robot, baptisé Diya One répond exactement aux besoins de cette filiale de GDF-Suez spécialisée dans la production d'énergies renouvelables, la gestion des bâtiments et les services aux occupants. Notamment parce qu'il se déplace là où sa présence est requise.

Son inventeur, Ramesh Caussy le PDG de Partnering Robotics, assure que Diya One est capable de détecter différents types de pollution. Il est capable d’absorber des particules fines de l’ordre du micron (2,5 microns minimum). Dans sa ligne de mire, le benzène, le formaldéhyde qui sont des cancérigènes, et les phtalates qui engendrent des troubles de la fertilité. Il s'attaque encore spécifiquement aux particules fines et à l'ozone. Il est en mesure de créer une bulle d'air assainie. Mais le partenariat signé mardi 27 janvier avec Cofely Services va permettre de développer d'autres fonctionnalités. Comme le souligne Jean-Pierre Monéger, le groupe, à travers ses travaux de nanotechnologies travaille sur 279 composants.

Commercialisation avant la fin 2015

La grande force de Diya One ? C'est un robot capable d'apprendre. Avec le temps, il devient un puits de sciences: il peut renseigner l'entreprise sur l’humidité, le taux de poussière, la température…Il peut aussi se connecter aux compteurs des bâtiments mais aussi sur les prises électriques murales. De quoi permettre une meilleure gestion de l'énergie. En prime il consomme peu d'énergie,et peut fonctionner plus de 10 heures d'affilée. Enfin, il est 100% français même si certains composants ne sont pas fabriqués dans l'Hexagone.

Des tests sont donc lancés sur 6 sites de Cofely durant 6 fois. Si l'expérience est concluante, une commercialisation de ces nouveaux services pourrait être envisagée au second semestre de cette année. Pour la jeune entreprise innovante qu'est Partnering Robotics, qui travaille déjà avec Air Liquide, ce partenariat est une belle rampe de lance. Et Ramesh Caussy de lancer " nous comptons bien devenir un fleuron français de la robotique ".

Nathalie Croisé