BFM Business

Treez, le bracelet qui plante un arbre

A chaque bracelet Treez acheté un arbre est planté. Il suffit de reporter le "Treez Code" unique sur le site internet et de télécharger le certificat de plantation.

A chaque bracelet Treez acheté un arbre est planté. Il suffit de reporter le "Treez Code" unique sur le site internet et de télécharger le certificat de plantation. - Christian Lamontagne/ Pur Projet

La déforestation est responsable de 20% des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Toutes les initiatives sont donc les bienvenues pour limiter le phénomène. C'est le cas de Treez, un bracelet qui plante des arbres.

Tous les jours, une surface de forêts représentant trois fois Paris disparaît dans le monde. Alexis Kryceve, le créateur de Treez connaît bien la problématique de la déforestation et surtout des solutions que l'on peut apporter en régénérant les éco-systèmes. Aux côtés de Tristan Lecomte, il a été directeur général de Alter Eco et co-fondateur de Pur Projet qui incite les entreprises à agir. Une cinquantaine est ainsi très engagée.

Alexis Kryceve a eu l'envie de lancer un produit plus grand public. C'est ainsi qu'est né le bracelet Treez, symbole de l’arbre planté. Le médaillon en bois provient du Jura et le cordon en coton ciré est fabriqué dans une usine du nord de la France. C'est un ESAT (Établissements et Services d'Aide par le Travail) qui est chargé des étapes d'assemblage. Une fois ce bracelet entre les mains, vous reportez le "Treez Code" unique en son genre sur le site internet. Vous téléchargez le certificat de plantation, vous pouvez même visualiser l'emplacement de l'arbre et connaître le nom du planteur.

Dans le monde mais aussi en France

Le choix est assez vaste: 8 bracelets différents pour 12 euros pièce. Rouge, rose, jaune, violet, vert.... Derrière chacun, un arbre planté et financé, au Ghana, au Brésil, en Thaïlande, au Pérou, aux Philippines, en Indonésie et aussi en France. Alexis Kryceve y tient particulièrement. Jusqu'au début du 20ème siècle, les arbres et les cultures faisaient très bon ménage. La pratique avait été délaissée après guerre avec l'apparition de l'agriculture intensive. Nous y revenons car l'impact du réchauffement climatique sur les cultures est limité par l'ombrage des arbres, qui retarde l'évaporation. La présence d'arbres profite également aux oiseaux. Ils reviennent combattre les rongeurs ou insectes nuisibles à la nature. Le recours aux produits chimiques n'est plus nécessaire.

L'objectif au Brésil est d’aider les Indiens Kuntanawa à retrouver et régénérer leur territoire, à préserver une biodiversité extrêmement menacée. Au Ghana,il s'agit de de soutenir des groupes de producteurs qui ont décidé de développer des systèmes agro-forestiers adaptés à leurs plantations de cacao. Les rendements de cacaoyers devraient être considérablement améliorés.

Un million d'arbres plantés

Pour accélérer son développement, Treez, qui a déjà planté 20.000 arbres, a recours au crowdfunding. Sa première campagne est lancée sur BlueBees. Elle prend fin à la fin du mois. Le prêt minimum de 20 euros est rémunéré à 2% par an avec un remboursement sur 3 ans. La marque ambitionne ainsi de collecter 50.000 euros. Pour le fondateur de Treez "cela revient à multiplier les ventes par 59. Cela représente une surface plantée d'environ 500 hectares, soit 500 terrains de football". Alexis Kryceve n'oublie pas les entreprises et souhaite les approcher via le marché des cadeaux d’affaires. Et à ceux qui diraient "planter un arbre c'est se donner bonne conscience", il répond: "je peux pas vous garantir que tous ceux qui achètent ce bracelet ont un comportement vertueux, tout le monde connaît la légende du colibri, chacun avec nos petites actions, nous essayons simplement de changer le monde." L'objectif de Treez: un million d’arbres plantés en 2017 .

Nathalie Croisé